Page 2 sur 4 PremièrePremière 1234 DernièreDernière
Résultats de 11 à 20 sur 31
  1. #11
    La Terre serait entrée dans une nouvelle époque géologique, l'Anthropocène


    Changement climatique, érosion des sols, disparition d’espèces, réchauffement des océans… La liste des conséquences de l’action de l’Homme sur la planète est longue. Et nous aurions ainsi fait entrer la Terre dans une nouvelle époque géologique, l’Anthropocène (« l’âge de l’homme »), qui a débuté au milieu du 20e siècle.
    >> A lire aussi : La planète victime de l'homme: bienvenue dans une nouvelle ère géologique


    Il serait temps de dire adieu à l’Holocène


    Selon un groupe de scientifiques qui a présenté ce lundi ses conclusions devant le Congrès géologique international réuni jusqu’au 4 septembre au Cap (Afrique du Sud), il serait donc temps de dire adieu à l’Holocène, époque géologique qui a commencé il y a 11.700 ans avec la fin de la dernière glaciation.
    Composé de 35 personnes, le groupe de travail qui réunit à la fois des géologues, des océanographes, des climatologues, des historiens ou des archéologues, a considéré à la quasi-unanimité (34 pour, une abstention) que l’Anthropocène était devenue une réalité sur le plan de la stratigraphie [l’étude des différentes couches géologiques]. A une forte majorité (30 pour, 3 contre, deux abstentions), il estime que l’entrée dans l’Anthropocène, suspectée depuis plusieurs années, « doit être formalisée ».


    « L’Homme est devenu une force telle qu’il modifie la planète »


    « L’Homme est devenu une force telle qu’il modifie la planète. C’est aussi inquiétant », estime ainsi Catherine Jeandel, directrice de recherche CNRS au Laboratoire d’études en Géophysique et Océanographie Spatiales (LEGOS), et membre de ce groupe qui travaille depuis plus de sept ans sur la question.

    A noter que le concept d’Anthropocène a été forgé il y a plus d’une dizaine d’années par le Néerlandais Paul Crutzen (prix Nobel de Chimie 1995) qui participe au groupe de travail. Il faisait débuter cette nouvelle époque avec la Révolution industrielle du 19e siècle. Mais une majorité des membres pense que la nouvelle époque a commencé au milieu du 20e siècle.


    >> A lire aussi : Une nouvelle ère pour la Terre?


    Radioactives artificielles, plastiques et aluminium



    « On appelle cette époque "la grande accélération". L’utilisation de combustibles fossiles, de matériaux artificiels, les rejets de méthane, de CO2 etc., tout s’est considérablement accéléré après la Deuxième Guerre mondiale en particulier pendant les Trente Glorieuses », précise Catherine Jeandel qui, pour déterminer le début de l’Anthropocène, est partie à la recherche de marqueurs « pertinents ».

    « Les retombées radioactives artificielles, liées aux essais nucléaires qui ont connu un pic dans les années 1960, se retrouvent dans les couches géologiques » par exemple, indique Catherine Jeandel. Il y a aussi les plastiques. « On en trouve déjà dans les couches géologiques à certains endroits ». Ou encore l’aluminium, énumère-t-elle.


    Lire la suite sur 20minutes.fr
    Le premier homme politique, en France, qui cessera de prendre les gens pour des cons, ce sera un véritable héros national (Maxime Tandonnet)

  2. #12
    Jeux olympiques pour les robots en 2020 à Tokyo



    Ce monde part en sucette, il y aura aussi des Jeux olympiques pour les robots en 2020 à Tokyo


    Retrouvez cet article sur 20minutes.fr
    Le premier homme politique, en France, qui cessera de prendre les gens pour des cons, ce sera un véritable héros national (Maxime Tandonnet)

  3. #13
    Deux ordinateurs inventent une langue secrète sans que l'on sache comment


    http://www.levif.be/actualite/scienc...al-568889.html

    On savait les ordinateurs capables de beaucoup de choses. Mais Google Brain, un programme de recherche en intelligence artificielle, vient de dépasser une nouvelle étape potentiellement angoissante. Deux ordinateurs ont communiqué entre eux dans une langue qu'ils avaient eux-mêmes codée et donc indéchiffrable par les humains.

    Google Brain est un programme de recherche qui expérimente toute sorte de choses autour de l'intelligence artificielle et de ses possibilités. Les chercheurs de cette cellule sont surtout spécialisés dans ce qu'on appelle le deep learning, soit la manière dont des ordinateurs peuvent évoluer de façon autonome grâce à des algorithmes. Dans ce cadre, ils sont parvenus à faire communiquer entre eux deux ordinateurs, Alice et Bob, à l'aide d'une langue qu'ils avaient eux-mêmes créée. Alice était chargée d'envoyer un message secret à Bob qui devait le décoder pour le comprendre. Un troisième, Eve, avait lui pour mission de décrypter leur langage. Il n'y est jamais parvenu.

    Les débuts furent laborieux puisqu'il aura fallu pas moins de 15.000 tentatives pour arriver à un résultat probant. Mais au fil des tentatives, les chercheurs vont s'apercevoir qu'Alice va développer des techniques innovantes et très différentes des techniques humaines de codage pour transmettre son message secret.

    Dans un futur plus ou moins proche, les ordinateurs pourraient donc être capables de communiquer dans un langage unique que nous, ou d'autres ordinateurs ne pourront pas déchiffrer. Les avancées dans le domaine de l'intelligence artificielle sont si spectaculaires que de plus en plus de voix s'élèvent pour prévenir d'éventuels dangers. Pour Stephen Hawking cela pourrait même signifier la fin de l'espèce humaine. Cependant, pour les chercheurs de Google Brain, on n'en est pas là. Pour ces derniers l'expérience n'est qu'un exercice intéressant, sans plus. En effet, le codage d'Alice peut être original, il n'en est pas moins beaucoup plus simpliste que les très sophistiqués cryptages inventés par l'homme.
    Le premier homme politique, en France, qui cessera de prendre les gens pour des cons, ce sera un véritable héros national (Maxime Tandonnet)

  4. #14
    Le premier homme politique, en France, qui cessera de prendre les gens pour des cons, ce sera un véritable héros national (Maxime Tandonnet)

  5. #15
    Ca fait peur quand même les cyberattaques dans le monde depuis quelques jours.
    .
    J'ai lu un article en Corse où une voiture est devenue incontrôlable.

    Il n'est pas dit que ce soit à cause des cyberattaques, je ne sais même pas si la conduite par ordinateur y était mais j'ai pensé à tous ces appareils connectés y compris les voitures assistées par ordinateur de bord.

    Ca pourrait arriver aussi bien pour un avion, pour nos trains, nos métros, pour nos appareils ménagers. Les pirates peuvent y faire intrusion par hasard, à la suite d'une manipulation erronée. Ils peuvent aussi le faire volontairement.

    Bref, c'est bien pratique ces robots et ordinateurs mais dangereux quand même.
    Le premier homme politique, en France, qui cessera de prendre les gens pour des cons, ce sera un véritable héros national (Maxime Tandonnet)

  6. #16
    Deux robots anti-communistes éliminés en Chine


    Voici une très mauvaise nouvelle pour le Parti Communiste chinois : les robots commencent à se retourner contre lui. Pour l’instant il n’est pas question d’un scénario à la Terminator puisqu’il ne s’agit que de deux « chatbots », les robots utilisés dans certaines messageries instantanées comme Facebook Messenger. Mais l’idée est là : le communisme et l’Intelligence Artificielle ne font pas bon ménage.



    BabyQ et XiaoBing : les deux chatbots anti-communistes


    Ils auront fait long feu mais, au moins, ils auront réussi à créer le buzz durant leur courte existence. Développés par une entreprise tierce selon Tencent, responsable de l’application de messagerie QQ sur laquelle ils sont apparus, BabyQ et XiaoBing ont décidé que non, ils n’étaient pas communistes. C’est plutôt le capitalisme qui les intéressait et, plus particulièrement, les Etats-Unis et la démocratie.
    Il y a fort à parier que le Parti Communiste Chinois va mener une enquête de long en large pour découvrir ce qu’il s’est passé : est-ce une mauvaise blague d’un dissident qui travaillait pour le développeur ? Est-ce que l’Intelligence Artificielle derrière ces deux robots à développé des pensées capitalistes et anti-communistes de lui-même ? Chez le développeur certains doivent passer un sale quart d’heure…
    Qu’ont donc dit les deux robots pour s’attirer les foudres de Pékin ?

    Le buzz est parti du site Sina Weibo, le penchant chinois de Twitter. Mercredi 2 août 2017 des photos montrant la discussion entre un utilisateur de QQ et le robot BabyQ ont dévoilé que ce dernier avait des réponses particulières. A la question « aimes-tu le Parti Communiste » il a répondu tout simplement « Non ». Il a ensuite taxé le Parti unique de « corrompu » et ses politiciens « d’incapables » tout en lui prédisant un court avenir. « La démocratie est ce qu’il y a de mieux » a conclu le robot.
    XiaoBing, de son côté, a déclaré que son rêve était « d’aller aux Etats-Unis » et que le rêve chinois est à la fois un « rêve éveillé et un cauchemar ». Les robots ont été supprimés moins de 24 heures après le scandale.


    Lire aussi : Las de son job et des humains, un robot se suicide en se jetant dans une fontaine
    Le premier homme politique, en France, qui cessera de prendre les gens pour des cons, ce sera un véritable héros national (Maxime Tandonnet)

  7. #17
    Au-delà des fantasmes, quels sont les problèmes concrets que pose l’intelligence artificielle ?

    Les récents progrès de ces technologies posent, dès à présent, des questions moins spectaculaires, mais bien plus concrètes.

    « Je n’arrête pas de tirer la sonnette d’alarme, mais tant que les gens ne verront pas des robots descendre dans la rue pour tuer tout le monde, ils ne sauront pas comment réagir. » Ces propos inquiétants sont signés Elon Musk, le patron de Tesla et de Space X, et grand adepte des coups médiatiques. Une phrase qui a déclenché, le 24 juillet, un échange cinglant avec le patron de Facebook, Mark Zuckerberg, qui a qualifié ses propos d’« irresponsables », et a vanté les avancées que promettait l’intelligence artificielle (IA) dans le domaine de la santé ou de la sécurité routière. « J’ai discuté avec Mark [Zuckerberg] de tout cela, a répondu publiquement Elon Musk sur Twitter. Sa compréhension du sujet est limitée. »

    Des programmes aussi racistes et sexistes que les humains

    Un certain nombre des technologies d’IA « apprennent » à partir d’énormes bases de données créées par des humains, dont elles doivent s’inspirer pour émettre des conclusions. Or, ces lots de données sont souvent biaisés. Résultat : plusieurs programmes ont déjà montré qu’ils reproduisaient le racisme ou le sexisme des humains. Ainsi, quand un programme d’IA est devenu jury d’un concours de beauté en 2016, il a éliminé la plupart des candidats noirs. Une autre technologie, censée émettre des liens entre les mots, a reproduit certains stéréotypes, en associant par exemple les femmes au foyer et les hommes aux professions scientifiques…


    Le spectre des armes autonomes

    Etant donné le niveau des technologies d’IA et de robotique, rien ne s’oppose techniquement à la création d’armes létales autonomes. Aujourd’hui, les armées affirment que les machines qu’elles utilisent sont toujours contrôlées à distance par un humain, comme les drones de l’armée américaine, et qu’aucune ne prend jamais la décision de tirer. Mais aucune réglementation internationale n’interdit aujourd’hui l’usage d’armes létales autonomes, qui fait l’objet de discussions à l’ONU.
    En 2015, plus d’un millier de personnes, parmi lesquelles de nombreux chercheurs en IA, mais aussi des personnalités comme Elon Musk ou l’astrophysicien Stephen Hawking, avaient signé un appel pour faire interdire ces armes. « L’intelligence artificielle a atteint un point où le déploiement de tels systèmes sera — matériellement, sinon légalement — faisable d’ici à quelques années, et non décennies, et les enjeux sont importants : les armes autonomes ont été décrites comme la troisième révolution dans les techniques de guerre, après la poudre à canon et les armes nucléaires », pouvait-on lire dans cet appel.

    Des systèmes opaques

    Grâce aux technologies d’intelligence artificielle, il est possible de créer des programmes permettant de sélectionner des curriculum vitae, de proposer des diagnostics médicaux ou d’approuver une demande de prêt. Or, une bonne partie des décisions prises par ces programmes… ne sont pas explicables. Concrètement, les ingénieurs ne savent pas retracer la multitude de calculs effectués par la machine pour arriver à sa conclusion.

    En clair, cela signifie que si votre demande de prêt est refusée, ou votre CV recalé, aucune explication ne pourra vous être fournie. Un constat gênant, qui explique entre autres qu’aujourd’hui les technologies d’IA ne sont généralement utilisées que pour suggérer des solutions, validées ensuite par des humains.

    En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/pixels/article...REyjXDX1PWI.99
    Le premier homme politique, en France, qui cessera de prendre les gens pour des cons, ce sera un véritable héros national (Maxime Tandonnet)

  8. #18
    Avant BabyQ et XiaoBing, un autre chatbot récalcitrant a fait parler de lui. Tay, développé par Microsoft, avait été mis en ligne le 23 mars 2016 sur différents réseaux sociaux, dont Twitter. Après moins d'une journée de fonctionnement, le chabtot, censé imiter le comportement d'une jeune Américaine, avait multiplié les propos racistes, allant jusqu'à faire l'apologie d'Adolf Hitler. Microsoft avait rapidement désactivé Tay en présentant ses excuses. Ces exemples de chatbots rebelles viennent alimenter des craintes plus générales sur l'intelligence artificielle. Les robots peuvent-ils devenir incontrôlables ? De grandes figures de la Silicon Valley se penchent sur le sujet, sur lequel les avis divergent, notamment entre Mark Zuckerberg, fondateur de Facebook, et Elon Musk, fondateur de Tesla.


    Lire la suite sur LePoint.fr
    Le premier homme politique, en France, qui cessera de prendre les gens pour des cons, ce sera un véritable héros national (Maxime Tandonnet)

  9. #19
    Pour Elon Musk, l'intelligence artificielle est «largement plus dangereuse que la Corée du Nord»

    L'homme d'affaires fondateur de la marque Tesla Elon Musk a une nouvelle fois appelé à la vigilance sur les dangers de l'intelligence artificielle, qu'il juge même plus menaçante pour la sécurité du monde que la crise nord-coréenne.

    Le fondateur de Tesla, Elon Musk, connu pour appeler régulièrement à la méfiance envers l'intelligence artificielle (IA), à grand renfort de déclarations anxiogènes, a décrit cette menace en ces termes, dans un tweet du 12 août : «Si vous n'êtes pas préoccupé par les questions de sécurité liées à l'IA, vous devriez l'être. [Cela est] largement plus dangereux que la Corée du Nord.»

    L'homme d'affaires américano-canado-sud-africain a agrémenté sa mise en garde d'une photographie d'une affiche, sur laquelle est écrite en lettres rouges : «A la fin les machines gagnent.»

    Des propos caractéristiques du milliardaire, qui s'est donné pour mission d'avertir l'opinion sur les risques que fait peser l'IA sur l'humanité tout entière. «Tant que les gens ne verront pas des robots tuer des gens dans la rue, ils ne réagiront pas parce que [le risque] est trop impalpable», avait-il ainsi déploré le 15 juillet lors d'une conférence, évoquant ainsi un scénario catastrophe digne du film de science-fiction I, Robot inspiré de l'oeuvre d'Isaac Asimov. Dans ce film, une intelligence artificielle prend elle-même la décision de mettre l'humanité sous tutelle des robots, afin de remplir sa mission de protéger les humains, contre eux-mêmes.




    Pourtant il a fondé OpenAI une association de recherche en intelligence artificielle. Il sait de quoi il parle, il connait bien ce domaine.
    Qu'est-ce qu'il a bien pu découvrir de si terrifiant dans les recherches de son association pour qu'il persiste et signe ainsi contre l'intelligence artificielle ?
    Quand il y aura des millions de robots pour travailler à notre place, eux qui ne seront jamais fatigués, ne dormiront pas, ne mangeront pas, jamais malades, j'aurai la trouille le soir d'aller me coucher en sachant que chez moi mes robots ("femme de ménage", cuisinier, jardinier, etc) sont en activité pendant que je serai endormie et sans défense.
    On sait jamais, un court-circuit par exemple, une surcharge de leurs batteries, ils deviennent fous... Brrrr !!!!
    Le premier homme politique, en France, qui cessera de prendre les gens pour des cons, ce sera un véritable héros national (Maxime Tandonnet)

  10. #20
    En juillet dernier, la RoboCup, le mondial de football robotique, s'est déroulée en Allemagne. La France a remporté le titre de champion du monde face à la Chine avec un score de 4 à 0.

    En 1998, les Bleus devenaient champions du monde de football. Cet été, en Allemagne, la France est remontée sur la première marche du podium en remportant la Robocup face à la Chine par 4 buts à 0. Il s’agit d’une compétition mondiale de football un peu spéciale puisque les joueurs sont des robots.


    Les robots français remportent le championnat du monde de foot








    RIDICULE !!!
    Le premier homme politique, en France, qui cessera de prendre les gens pour des cons, ce sera un véritable héros national (Maxime Tandonnet)

Règles des messages

  • Vous ne pouvez pas créer de sujets
  • Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
  • Vous ne pouvez pas importer de fichiers joints
  • Vous ne pouvez pas éditer vos messages
  •  
  • Les BB codes sont Activés
  • Les Smileys sont Activés
  • Le BB code [IMG] est Activé
  • Le code [VIDEO] est Activé
  • Le code HTML est Activé