Page 1 sur 2 12 DernièreDernière
Résultats de 1 à 10 sur 16
  1. #1

    Scandales sanitaires : La liste des produits et marques à éviter !

    Monsanto Company est une entreprise américaine spécialisée dans les biotechnologies agricoles. Au cœur de plusieurs scandales sanitaires, les produits du groupe sont utilisés par des marques qui distribuent leurs denrées un peu partout dans le monde. Voici la liste des produits et des marques qui sont susceptibles d’être dangereux pour la santé.
    Monsanto Company est l’une des entreprises les plus controversées au monde. Spécialisé dans les biotechnologies agricoles, le groupe s’est retrouvé mêlé à plusieurs scandales sanitaires. Leurs produits sont en effet utilisés par de nombreuses sociétés qui commercialisent des marques aux quatre coins du globe. Polychlorobiphényles (PCB), agent orange, aspartame, hormone bovine de croissance recombinée, autant de noms qui font peur et dont les bienfaits n’ont jamais été démontrés. Produits chimiques, on aurait plutôt tendance à dire qu’ils sont susceptibles d’être dangereux pour la santé.
    Le blog américain Collective Evolution a dressé une liste des sociétés qui utilisent les produits Monsanto. Ce dernier titre d’ailleurs son article comme ceci : « Une simple liste des entreprises à éviter ».

    Lire l'article en entier...
    Le premier homme politique, en France, qui cessera de prendre les gens pour des cons, ce sera un véritable héros national (Maxime Tandonnet)

  2. #2
    L'ONG Générations Futures a fait analyser environ trente échantillons de pâtes, légumineuses, et céréales pour petit-déjeuner. Résultat : 16 échantillons sur 30 contenaient du glyphosate, substance classée "cancérigène probable".

    Des résidus de glyphosate, substance classée "cancérogène probable" par une agence de l'ONU, ont été retrouvés dans des céréales pour petit-déjeuner, des légumineuses et des pâtes, a indiqué jeudi l'ONG Générations Futures qui a fait analyser une trentaine d'échantillons de ces aliments.
    Pour François Veillerette, porte-parole et directeur de Générations Futures, ces résultats montrent qu'il y a "urgence pour l'Union européenne à renoncer à l'usage de cette molécule (...) et à faire évoluer en profondeur son modèle agricole devenu trop dépendant des pesticides de synthèse".

    En juillet, la Commission européenne a proposé le renouvellement pour dix ans de la licence du glyphosate qui expire fin 2017. Cette substance active entre notamment dans la composition du Roundup, le produit phare de Monsanto. Le vote sur l'autorisation de cet herbicide controversé pourrait avoir lieu le 5 ou 6 octobre lors d'un comité d'experts.



    Lire la suite
    Le premier homme politique, en France, qui cessera de prendre les gens pour des cons, ce sera un véritable héros national (Maxime Tandonnet)

  3. #3
    Y a-t-il un lien entre le levothyrox et le fipronil également fabriqué en Allemagne. Le maïs a-t-il été cultivé alors qu’il y avait du fipronil dans les sols ?

    Nouvelle formule : mannitol, amidon de maïs, gélatine, croscarmellose de sodium, stéarate de magnésium, acide citrique

    Merck est aussi dans la vente d’insecticide

    insecticide contre les puces des animaux domestiques, sous forme de spray et de spot-on de surface (sous le nom déposé Frontline) commercialisé par Merial ancienne division vétérinaire de Rhône-Poulenc et Rhône-Mérieux sous forme d'une joint venture à part égale avec Merck & Co. Depuis 2009, Merial est une filiale à 100 % de Sanofi. En 2017, Merial a été vendu à Boehringer Ingelheim ; ce produit est vendu comme insecticide domestique contre les cafards, moustiques, sauterelles (aux stades larvaire et adulte) ;

    Le
    scandale du fipronil est couvert par le scandale du levothyrox ?


    L’aspartame de Monsanto, un sucre mortel


    L'aspartam est dans le mannitol
    Le premier homme politique, en France, qui cessera de prendre les gens pour des cons, ce sera un véritable héros national (Maxime Tandonnet)

  4. #4
    Depuis septembre 2016, Monsanto appartient à la firme pharmaceutique allemandeBayer

    Bayer veut racheter la division santé grand public de Merck

    En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/economie/artic...532lZmT56U8.99




    Monsanto, Bayer, Merk ? Ils se vendent quelques parts de domaines entre eux mais continuent leur collaboration sur d'autres domaines.

    On ne compte plus les scandales sanitaires à répétition venant de ces entreprises

    Le premier homme politique, en France, qui cessera de prendre les gens pour des cons, ce sera un véritable héros national (Maxime Tandonnet)

  5. #5
    Le premier homme politique, en France, qui cessera de prendre les gens pour des cons, ce sera un véritable héros national (Maxime Tandonnet)

  6. #6
    Quand l’UE met du glyphosate et du saumon OGM dans nos assiettes


    Décidément, elle est belle l’alimentation que promeut l’UE ! Outre la ruine des agriculteurs, la semaine dernière l’a tristement illustré, avec la révélation par Générations Futures de la présence de glyphosate dans des produits industriels ou le fait que le saumon OGM canadien peut bien arriver chez nous. Une forme d’aboutissement de la vision oligo-libérale de ce monstre institutionnel qu’est l’UE.

    L’horreur alimentaire européenne

    Bien sûr, nous n’en sommes pas encore à la situation nord-américaine, mais malheureusement, les accords que défend l’UE nous mènent clairement dans cette direction. Même le Monde s’étouffe devant la possible arrivée du saumon OGM canadien dans nos assiettes, du fait de la mise en place du CETA dans 3 jours. La FNH juge bien logiquement « indispensable que ces produits fassent l’objet d’un étiquetage explicite, y compris pour les produits transformés ». Problème : le Canada de Justin Trudeau ne prévoit pas d’informer les citoyens-consommateurs, démontrant que les intérêts des oligarques de nos sociétés passent avant le devoir le plus élémentaire d’information de la population.

    Du coup, si ce saumonstre n’est pas tracé dans son pays d’origine, il risque de ne pas l’être chez nous. Les plus riches pourront toujours se rabattre vers du Label Rouge ou du Bio, à moins que les canadiens trouvent le moyen de lui accorder ce label. Après tout, les bananes dollars dites bio contiennent bien plus de pesticides que les bananes normales des Antilles…. Ce qui est révoltant dans ce qui se passe sous nos yeux, c’est tout autant le manque de transparence systématique (outre-Atlantique, les lobbys se sont déchainés pour empêcher l’étiquettage des produits OGM) que la façon opaque dont les lobbys poussent leur intérêts, au mépris de la volonté démocratique des populations.

    Quel meilleur exemple que l’autorisation du glyphosate dans les pays de l’UE ! Les institutions européennes ne rechignent devant aucune manœuvre pour défendre les intérêts de Monsanto. Devant l’hostilité et la mobilisation des opinions publiques, le feuilleton politico-juridique devrait connaître une nouvelle étape début octobre, mais la commission, toujours prompte à défendre Monsanto, utilise une préocédure totalement révoltante avec laquelle si une petite majorité des Etats, réunissant un peu moins de 65% de la population, s’opposait à la prolongation de l’autorisation du glyphosate, la commission l’emporterait !!! L’UE démontre une nouvelle fois qu’elle n’a que faire de la démocratie !


    Et au cas où certains n’auraient pas compris à quel point les institutions européennes roulent pour Monsanto, le rapport d’expertise préliminaire à l’évaluation de la prolongation du glyphosate, réalisé par un institut fédéral allemand, a carrément copié-collé des passages entiers de « documents rédigés par les firmes agrochimiques, réunies autour de Monsanto au sein de la Glyphosate Task Force ». Cela est d’autant plus inacceptable que les ONG avaient dénoncé les conflits d’intérêt existant à l’échelle européenne et souligné que les études sur lesquelles l’UE se fonde viennent des industriels et ne sont pas publiques alors que celles qui soulignent le danger du glyphosate étaient publiques.

    Bref, au cas où cela ne soit pas clair, l’UE, c’est l’Europe de Monsanto, du glyphosate et des saumons OGM dans nos assiettes. Bien sûr, certains peuvent encore croire qu’elle pourrait changer. Mais après des décennies où l’UE n’a pris qu’une seule direction, je veux leur dire qu’il n’y aucune illusion à avoir : pour se protéger des OGMs
    Le premier homme politique, en France, qui cessera de prendre les gens pour des cons, ce sera un véritable héros national (Maxime Tandonnet)

  7. #7
    Trois patients partiellement aveugles après une opération des yeux à l’hôpital de Louvain


    Il pourrait s’agir des produits et traitements utilisés pendant l’intervention.
    Le premier homme politique, en France, qui cessera de prendre les gens pour des cons, ce sera un véritable héros national (Maxime Tandonnet)

  8. #8
    Vers une interdiction d'accès au Parlement européen pour Monsanto




    Blablabla... L'UE ne fera rien, nous enfumera en nous jetant de la poudre aux yeux !
    Avec les scandales à répétition et qui continuent ils vont noyer le poisson pour nous duper, comme d'hab.
    Ils ont bien appliqué soi disant "provisoirement" le CETA quand même. Sans compter tout ce qu'on nous cache comme le TAFTA entre autres tromperies à notre égard, négocié en douce...
    Le premier homme politique, en France, qui cessera de prendre les gens pour des cons, ce sera un véritable héros national (Maxime Tandonnet)

  9. #9
    Fusion Bayer/Monsanto: l'UE fait une pause dans son enquête

    Bruxelles - La Commission européenne a annoncé jeudi la suspension temporaire de sa procédure d'enquête sur le rachat de l'américain Monsanto par l'allemand Bayer, afin de permettre aux deux sociétés de fournir des informations jugées importantes par Bruxelles.

    Une fois ces informations fournies, une nouvelle date butoir sera annoncée pour que la Commission européenne arrête sa décision sur cette fusion, a précisé un porte-parole de la Commission européenne.

    Initialement, la date-butoir était le 8 janvier 2018. Elle avait déjà été repoussée au 22 janvier par la Commission européenne en septembre suite à la demande des deux entreprises.

    Jeudi, "la Commission a arrêté l'horloge dans son enquête approfondie sur le rachat de Bayer par Monsanto", a indiqué un porte-parole de la Commission.

    Cette procédure est déclenchée "si les parties prenantes échouent à fournir, dans un délai convenable, une information importante demandée par la Commission", a-t-il précisé.

    Dans un communiqué publié jeudi, l'allemand Bayer a indiqué faire "tout son possible pour répondre aussi rapidement que possible aux questions de la Commission européenne".

    "Nous allons continuer à travailler avec toutes les autorités de la Concurrence dans le monde entier avec pour objectif de terminer la transaction d'ici au début de 2018", a-t-il ajouté.

    Mercredi, Monsanto avait assuré "continuer à faire des progrès pour finaliser" son rachat par Bayer, lors de ses résultats du quatrième trimestre. Il n'avait pas donné davantage de détails.

    Le 22 août, la Commission européenne avait annoncé l'ouverture d'une enquête approfondie sur le rachat de Monsanto par Bayer, craignant que l'opération ne réduise la concurrence sur un marché déjà très concentré.

    L'exécutif européen avait alors indiqué "craindre que la concentration" ait des répercussions négatives sur les marchés "des pesticides, des semences et des caractères agronomiques", c'est-à-dire les caractéristiques d'une plante.

    Depuis le début de l'année, la Commission a déjà autorisé deux méga-fusions dans l'agrochimie, à chaque fois sous conditions.

    Fin mars, Bruxelles avait autorisé la fusion des géants américains Dow et DuPont, qui doit donner naissance dans les prochains jours à DowDuPont, un mastodonte pesant 130 milliards de dollars en Bourse.

    Dix jours plus tard, elle validait le rachat du suisse Syngenta par le géant chinois ChemChina pour 43 milliards de dollars (40 milliards d'euros à l'époque, 36,5 milliards d'euros au cours actuel), la plus grosse acquisition jamais lancée par un groupe chinois à l'étranger.


    (©AFP / 05 octobre 2017 16h40)


    C'est reporté pour mieux rouler dans la farine le consommateur en étouffant les scandales à répétition




    Pour se rappeler du scandale du levothyrox, Bayer avait racheté racheté Merck : http://bourse.lefigaro.fr/indices-ac...public-1056071



    Pour se rappeler du scandale des implants de stérilisation de Bayer : http://www.20minutes.fr/sante/213518...ors-etats-unis

    Bayer: Les implants de stérilisation Essure retirés de la vente en Europe


    Le premier homme politique, en France, qui cessera de prendre les gens pour des cons, ce sera un véritable héros national (Maxime Tandonnet)

  10. #10
    Roundup : révélations sur le lobbying de Monsanto"Le Monde" publie des documents accablants sur la firme qui commercialise le Roundup, un désherbant accusé d'effets nocifs pour la santé.

    Ce sont des milliers de documents, déclassifiés cet été par la justice américaine, qui éclairent d'un jour nouveau la manière avec laquelle Monsanto a joué avec la santé publique. Aux États-Unis, 3 500 personnes, victimes ou proches de victimes décédées d'un lymphome non hodgkinien, « un cancer du sang rare », précise Le Monde, estiment que cette maladie trouve son origine dans le Roundup, un désherbant commercialisé depuis 1974 par Monsanto.


    La question de l'effet néfaste du glyphosate, contenu dans le Roundup notamment, fait l'objet d'une vive polémique entre ONG, scientifiques et lobbies industriels. L'Autorité européenne de sécurité des aliments a conclu qu'il n'y avait pas de raison de le classer comme cancérogène, tandis que le Centre international de recherches sur le cancer (Circ), dans un avis de mars 2014, y voit une substance « cancérogène probable pour l'homme ». Une prise de position qui lui vaut de sérieuses attaques de la part de Monsanto. « Des attaques qui ne sont pas sans rappeler les stratégies utilisées par l'industrie du tabac il y a quelques décennies », confie à Libération Kurt Straif, un des directeurs du Circ.



    Le « ghostwriting »


    Campagnes de dénigrement par voie de presse, intimidations via de gros cabinets d'avocats, etc. Les documents, déclassifiés par la justice américaine, révèlent l'ampleur du phénomène. Dans son édition de jeudi, Le Monde détaille le ghostwriting opéré par la firme, une pratique qui consiste, « pour une entreprise, à agir en auteur fantôme : alors que ses propres employés rédigent textes et études, ce sont des scientifiques sans lien de subordination avec elle qui les endossent en les signant, apportant ainsi le prestige de leur réputation à la publication ».


    Ainsi en va-t-il d'Henry Miller, biologiste rattaché à la prestigieuse université de Stanford et chroniqueur dans les pages du Wall Street Journal et du New York Times. Selon les documents publiés par la justice américaine, le chercheur a accepté contre rémunération de signer une communication, à condition qu'un « brouillon de haute qualité » lui soit fourni. Le texte sera publié presque tel quel sur le site de Forbes...


    Des scientifiques achetés

    Des consultants extérieurs sont également parfois payés pour rédiger des travaux qui vont dans le sens de Monsanto. Exemple : en 2016, cinq articles publiés dans la revue Critical Reviews in Toxicology concluent tous que le glyphosate n'est pas cancérogène. Les auteurs ? Des consultants du cabinet Intertek missionnés par Monsanto.
    La méthode est terrifiante. Dans un mail du 8 février 2015 intercepté par les enquêteurs et révélé par Le Monde, William Heydens, responsable de la sécurité des produits chez Monsanto, adresse ses recommandations à Intertek : « J'ai passé en revue l'ensemble du document, et j'ai indiqué ce qui, selon moi, devrait rester, ce qui peut être supprimé et j'ai aussi fait un peu d'édition. J'ai aussi ajouté du texte. » Le prix de la santé publique...
    Le premier homme politique, en France, qui cessera de prendre les gens pour des cons, ce sera un véritable héros national (Maxime Tandonnet)

Règles des messages

  • Vous ne pouvez pas créer de sujets
  • Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
  • Vous ne pouvez pas importer de fichiers joints
  • Vous ne pouvez pas éditer vos messages
  •  
  • Les BB codes sont Activés
  • Les Smileys sont Activés
  • Le BB code [IMG] est Activé
  • Le code [VIDEO] est Activé
  • Le code HTML est Activé