Page 2 sur 2 PremièrePremière 12
Résultats de 11 à 17 sur 17
  1. #11
    Modérateurs Avatar de AS4B
    Inscrit
    juillet 2013
    Localisation
    Bruxelles
    Messages
    5 448
    Billets
    13
    Mentir (la taqiya et le kitman)


    Question: Est-ce que les musulmans sont autorisés à mentir?



    Réponse rapide:
    Les érudits musulmans enseignes que les musulmans se doivent de dire de façon générale la vérité, à moins que le but du mensonge soit d'apaiser des différents.
    Il y a deux formes de mensonges autorisées à dire aux mécréants sous certaines circonstances, la taqiya et le kirman. Ces circonstances sont typiquement celles qui servent la cause de l'islam, dans certains cas dans le but de gagner la confiance des mécréants afin de les laisser exposer leur vulnérabilité et de les vaincre.



    Le Coran:
    Coran (16:106) – Ce verset montre qu'il y a des circonstances qui peuvent "pousser" un musulman à mentir.
    Coran (3:28) – Ce verset demande aux musulmans de ne pas prendre les mécréants comme alliés ou amis, à moins que cela ils n'y soient "contraint par un péril à redouter".
    Coran (9:3) - "... Dieu et Son Messager sont déliés de tout engagement vis-à-vis des polythéistes…" Au sujet de la dissolution des serments passés avec les païens qui restèrent à la Mecque après sa capture. Ils n'avaient rien fait de mal, mais ils furent tout de même expulsés.
    Coran (40:28) – Un homme est présenté comme un croyant mais qui devait "dissimuler sa foi" parmi ceux qui n'étaient pas croyants.
    Coran (2:225) - " Dieu vous tiendra rigueur non pas d’un serment que vous aurez prononcé à la légère, mais de celui que vous aurez proféré en toute conscience"
    Qur'an (66:2) - "Dieu a pourtant institué pour vous un moyen de vous délier de certains de vos serments."
    Coran (3:54) - "Ils [les mécréants] ont usé de ruse [contre Jésus], et Dieu aussi a rusé ; Dieu est le meilleur des stratèges." Le mot arabe utilisé ici pour "ruse" ou "stratagème" estmakara, ce qui veut dire littéralement tromperie. Si Allah lui-même use de ruse ou complote contre les mécréants, cela confirme que les musulmans sont autorisés à faire de même.
    Collectivement, ces différents versets expriment l'idée qu'il y a des circonstances dans lesquelles un musulman est "contraint" de mentir à autrui si cela est fait dans un but honorable.




    Les Hadiths:

    Bukhari (52:269) - "Le prophète dit: 'La guerre est basée sur la tromperie' " Ce verset justifie le meurtre de Usayr ibn Zarim et de trente des ses hommes désarmés par Mahomet après la promesse d'un sauf-conduit. (voir Information complémentaire plus bas).

    Bukhari (49:857) - "Celui qui fait la paix entre les gens en inventant et en disant de fausses informations, celui là n'est pas un menteur." Mentir est permis quand la fin justifie les moyens.

    Bukhari (84:64-65) - Alors qu'il était en position de force à la période de cet hadith, Ali confirme qu'il est possible de mentir afin de tromper l'"ennemi".

    Bukhari (52:271) - Cet hadith raconte le meurtre d'un poète, Ka'b bin al-Ashraf, sur la sollicitation de Mahomet. Les hommes qui se portèrent volontaire pour son assassinat utilisèrent la fourberie pour gagner la confiance de Ka'b, feignant qu'ils s'étaient retournés contre Mahomet. Ainsi trompée, la victime sortit de sa forteresse, et fut massacré sans merci bien qu'il défendît farouchement sa vie.

    La loi islamique:

    Umdat al-Salik wa Uddat al-Nasik (p. 746 - 8.2) - "Parler est un moyen pour atteindre ses objectifs. Si un but honorable peut être atteint à la fois par la vérité et par le mensonge, il est contraire à la volonté d'Allah que d'atteindre ce but grâce au mensonge et non grâce à la vérité. Lorsqu'il est possible d'atteindre un tel but en mentant mais non en disant la vérité, il est alors permis de mentir si le but à atteindre est permis (c.-à-d. lorsque le but de mentir est de mettre en échec quelqu'un qui vous empêche d'atteindre ce but), et il devient obligatoire de mentir si le but est obligatoire... Il est prudent, d'un point de vue religieux, en toutes circonstances d'utiliser des mots qui donnent une impression trompeuse..." On doit comparer les conséquences néfastes engendrées par le mensonge aux conséquences néfastes engendrées par la vérité, et si les conséquences de dire la vérité sont plus dangereuses, on a alors toute licence pour mentir.




    Information complémentaire:

    Les musulmans sont autorisés à mentir aux mécréants afin de les vaincre. Il y a deux formes de mensonge:

    Taqiya – Dire quelque chose qui n'est pas vrai.

    Kitman – Mentir pas omission. Un exemple de kitman est lorsque les défenseurs de l'islam citent seulement un extrait du verset 5:32 (que lorsque quelqu'un tue, il "est considéré comme le meurtrier de l’humanité tout entière") tout en omettant de dire que le reste du verset (et le suivant) donne licence au meurtre dans des cas, pas vraiment bien défini, de "sédition" et de "désordre".

    Bien que ne l'appelant pas Taqiya explicitement, Mahomet utilisa clairement la fourberie lorsqu'il signa un accord de 10 ans avec les habitants de la Mecque qui lui autorisait l'accès à cette ville alors que dans un même temps il préparait ses propres forces pour la prise du pouvoir. Les habitants sans méfiance furent vaincus facilement après que le prophète eut rompu le traité deux ans plus tard, et certaines personnes dans la ville qui lui avaient fait confiance furent exécutées.

    Un autre exemple de tromperie est lorsque Mahomet emmena par la ruse ses ennemis personnels a baisser la garde et à s'exposer au massacre en feignant de vouloir faire la paix. Ceci fut le cas par exemple de Ka'b bin al-Ashraf (voir plus haut) et peu après de nouveau contre Usayr ibn Zarim, un des chefs survivant de la tribu des Banu Nadir, qui avaient été expulsés de leurs maisons à Médine par les musulmans.

    À cette époque, Usayr ibn Zarim essayait de rassembler une armée, contre les musulmans, avec des hommes de la tribu alliée des Quraish (contre lesquels Mahomet avait déjà déclaré la guerre). Les "émissaires" de Mahomet vinrent trouver ibn Zarim et le persuadèrent de quitter ses bases, se mettant ainsi en danger, afin de rencontrer le prophète de l'islam à Médine pour des pourparlers de paix. Lorsqu'il fut vulnérable, le chef et ses trente compagnons furent massacrés facilement par les musulmans, alors qu'ils n'étaient pour la plupart pas armés, la garantie d'un sauf-conduit leur ayant été donné (Ibn Ishaq 981).

    Ainsi était la réputation des musulmans pour mentir et par la suite tuer, si bien que même ceux qui "accepté l'islam" ne se sentait pas rassurés pour autant. Le sort des Jadhima en est une tragique évidence. Lorsque les "missionnaires" musulmans abordèrent leur tribu, un des membres affirma qu'ils seraient massacrés bien qu'ils se fussent déjà "convertis" à l'islam afin d'éviter la mort. Cependant, les autres membres de la tribu furent convaincus qu'ils pouvaient avoir confiance dans la promesse du chef musulman qu'il ne leur serait fait aucun mal a la condition qu’ils n’offrissent aucune résistance. (Après avoir convaincu le membre de la tribu sceptique de déposer les armes, les hommes ainsi désarmés furent rapidement attachés et décapités – Ibn Ishaq 834 & 837).

    De nos jours, les musulmans essaient bien souvent de justifier les meurtres, perpétrés par Mahomet, des poètes et d'autres qui critiquaient le prophète à Médine en arguant le fait qu'ils avaient trahis leurs accords par leurs actions. Pourtant, ces mêmes musulmans qui défendent leur religion n'accordent que peu d'importance aux accords rompus par les musulmans. De Mahomet à Saddam Hussein, les promesses faites aux non musulmans n'engagent clairement à rien dans l'esprit des musulmans.

    Les pirates de l'air du 11 Septembre 2001 employèrent la tromperie en allant dans des bars et en buvant de l'alcool, ôtant ainsi toute suspicion possible à leur égard qu'ils fussent des intégristes se préparant au djihad. Leur ruse marcha si bien, que même des semaines après le 11 Septembre, John Walsh, l'animateur d'une émission très regardée à la télévision américaine, déclara que la consommation dans les bars était une preuve que l'on cherchait à tromper l'opinion publique.

    Dans les échanges radio avec le vol 93 les pirates de l'air disent aux passagers déjà condamnés à mort qu'il y a une "bombe à bord" mais que tout le monde sera "sain et sauf" tant que "leur exigences leur sont accordées". Bien évidement rien de tout ceci n'était vrai, mais ces hommes, qui étaient tellement dévoués à la cause de l'islam qu'ils étaient d'accord pour "tuer et être tué au nom d'Allah" (comme le dit le Coran) ne virent aucun obstacle pour eux à utiliser la taqiya afin de faciliter leur tuerie.

    La quasi absence de verset dans le Coran et d'Hadith digne de foi qui encourage à dire la vérité est quelque peu surprenant, étant donné que de nombreux musulmans sont convaincus que leur religion enseigne l'honnêteté. En fait, c'est à cause de cette croyance bien ancrée que la plupart des musulmans sont honnêtes.


    Finalement, les circonstances dans lesquelles Mahomet autorise un croyant à mentir sont limités à:



    1. La promotion de la cause de l'islam
    2. Éviter tout ce qui peut nuire au bien être d'un musulman (et vraisemblablement aussi au bien être d'autres musulmans)


    Bien qu'il ne faudrait pas perdre ceci de vue lorsqu'il s'agit de négocier dans des affaires impliquant la sécurité du monde entier, comme par exemple les intentions de l'Iran sur le dossier nucléaire, ce n'est pas un motif suffisant pour supposer que tout les musulmans que l'on rencontre dans la rue ou au travail sont moins honnête la moyenne.
    L’islamophobie est l'arme des musulmans pour interdire toute critique de la religion musulmane.
    Si vis pacem, para bellum (« Qui veut la paix prépare la guerre »)

  2. #12
    Modérateurs Avatar de AS4B
    Inscrit
    juillet 2013
    Localisation
    Bruxelles
    Messages
    5 448
    Billets
    13
    L'apostasie


    Question : Est-ce que l'islam recommande la mise à mort d’un musulman qui s’est converti à une autre religion ?


    Réponse rapide:
    Ceux qui renient l'islam doivent être exécutés. Ceci est confirmé par les dires et les actes de Mahomet. La liberté de culte n'existe pas dans l'islam.



    Le Coran:
    Coran (4:89) - "Ils souhaitent tant vous voir perdre votre foi comme ils l’ont eux-mêmes perdue, pour que vous soyez tous pareils. Ne formez pas de liaisons avec eux, tant qu’ils ne se seront pas engagés résolument dans la Voie du Seigneur. Mais s’ils optent carrément pour l’apostasie, saisissez-les et tuez-les où que vous les trouviez ! Gardez-vous de prendre parmi eux des amis ou des auxiliaires"
    Coran (9:11-12) - "S’ils se repentent, s’ils accomplissent la salât, s’ils s’acquittent de lazakât, ils deviendront vos frères en religion. Nous détaillons ainsi les versets pour ceux qui peuvent les comprendre. Mais s’ils violent leurs serments, après avoir conclu un pacte avec vous, et s’attaquent à votre religion, alors combattez les meneurs de la dénégation, qui n’ont aucun sens de la loyauté. Peut-être mettront-ils fin à leur hostilité?" Ces versets se rapportent aux infidèles (c.-à-d. " tuez les polythéistes partout où vous les trouverez" 9:5) qui sont bien sûr devenus musulmans pour échapper à la mort, mais les Hadiths ne font aucune distinction quand à savoir comment un musulman est devenu musulman. L'apostasie est toujours punie par la mort.
    D'autres versets qui semblent supporter le fait que de nombreux Hadiths exigent la mort pour les apostats sont les versets du Coran 2:217, 9:73-74, 88:21-26, 5:54, et 9:66.
    Ceux qui militent en faveur de la mise à mort des apostats affirment que les hadiths sont digne de foi et peuvent faire office de loi comme l'indique le verset 4:80"Celui qui obéit au Prophète obéit en fait à Dieu."




    Les Hadiths:

    La raison qui explique pourquoi il est pleinement établit dans la loi islamique que les apostats doivent être exécutés, est que incontestablement Mahomet et ses compagnons eux-mêmes ont mis à mort les apostats.

    Bukhari (52:260) - "... Le prophète dit, 'Si quelqu'un (un musulman) renie sa religion, tuez le' "

    Bukhari (83:37) - "l'apôtre d'Allah n'a jamais exécuté personne sauf lorsqu'il fut confronté à une des trois situations suivantes: (1) Une personne qui en avait tué une autre injustement, fut mise à mort (Qisas=terme arabe similaire au principe biblique' œil pour œil, dent pour dent') (2) Une personne mariée qui a commis l'adultère et (3) Un homme qui s'est battu contre Allah et son apôtre et qui a renié l'islam pour devenir un apostat."

    Bukhari (84:57) - "[des dires de] l'apôtre d'Allah, 'Quiconque apostasie la religion islamique, alors tuez le.' "

    Bukhari (89:271) - Un homme qui embrasse l'islam, et qui après retourne au judaïsme doit être tué selon "le jugement d'Allah et de son apôtre."

    Bukhari (84:58) - "Il y avait un homme enchaîné au côté d'Abu Muisa. Mu'adhdemanda, 'Qui est cet homme?' Abu Muisa répondit, 'il était juif et il était devenu musulman puis il retourna au judaïsme.' Alors Abu Muisa demanda à Mu'adh de s'asseoir mais Mu'adh rétorqua, 'Je ne m'assiérai pas avant qu'il ne soit mis à mort. Car c'est le jugement d'Allah et de son apôtre (dans un tel cas)', et il répéta ceci trois fois. Alors AbuMusa donna l'ordre que l'homme fût tué, et il fut tué. Abu Musa ajouta: 'Maintenant nous pouvons dire le tahajiud (la prière de nuit)' "

    Bukhari (84:64-65) - "L'apôtre d'Allah dit : 'Dans les derniers jours il y aura des jeunes gens stupides qui parleront bien mais dont la Foi ne sortira pas de leur gosier (c.-à-d. ils n'auront pas la Foi) et quitteront leur religion comme une flèche qui sort du jeu. Alors, partout où vous les trouvez, tuez les, car quiconque les tue recevra sa juste récompense le jour du jugement dernier.' "




    Information complémentaire:

    L'apostasie est prise très au sérieux par les musulmans, elle déclencha le première d'un série de beaucoup de guerres, dans la communauté religieuse juste après la mort de Mahomet, lorsque plusieurs tribus voulurent quitter l'islam pour revenir à leur religion originelle.

    Bien qu'il soit parfaitement admis dans la loi islamique de tuer les musulmans qui ont choisi de renier l'islam pour une autre religion, les musulmans d'aujourd'hui ont réalisé que cela donnait une image de l'islam à la fois de faiblesse et de sévérité. (Une philosophie solide ne doit pas brandir une menace de mort pour conserver ses croyants). Ainsi, il y a de nos jours une inclination à nier quatorze siècles d'enseignement islamique et à renier les propres paroles de Mahomet lui-même – du moins pour les oreilles des occidentaux.

    De tels défenseurs de l'islam citent hypocritement le verset 2:256 qui affirme: " Point de contrainte en religion maintenant que la Vérité se distingue nettement de l’erreur" et un extrait du verset 10:99-100, "Est-ce à toi [Mahomet] de contraindre les hommes à devenir croyants?" Mais quasiment tous les spécialistes musulmans s'accordent à penser que ces deux versets furent dicté par Mahomet lors de premiers moments de son enseignement, lorsqu'il n'avait pas les moyens nécessaires pour contraindre les autres dans sa religion. Ils sont abrogés par des versets ultérieurs, comme par exemple verset 9:29, qui ordonne sans équivoque aux musulmans de combattre les mécréants jusqu'à ce qu'ils abdiquent, acceptant soit l'islam soit un état d'humiliation sous le règne de l'islam (une illustration évidente de contrainte).

    Ces défenseurs de l'islam ignorent également que l'apostasie n'est pas le simple fait de ne pas être musulman, mais de quitter la foi musulmane après l'avoir embrassé, ce que aucun de ces versets ne précise. La reconnaissance de cette distinction est mise en lumière par les propres actes de Mahomet, qui suivirent la capture de la Mecque, ainsi que par les actes de ses compagnons qui suivirent la mort du prophète.

    Il y a également une différence entre les dires et la croyance. Tandis que Mahomet savait que l'on pouvait forcer des personne à déclarer qu'il n'y a qu'un seul dieu: Allah, il reconnaissait aussi que l'on ne pouvait pas forcer la vrai foi. Ceci permet peut être de concilier les différentes remarques apparemment opposées.

    Quoiqu'il en soit, le mal est fait. L'islam s'est étendu tout autour du globe en conquerrant des peuples de religion différente et en rendant la vie misérable à ceux qui "n'embrasser pas l'islam". Lorsque l'islam était adopté par une personne, cette personne se trouvait prisonnière de sa foi. Le moindre signe de reniement de l'islam – comme par exemple élever ses enfants hors de la foi musulmane – était puni de mort. Ainsi l'islam a progressivement supplanté les autres religions.

    Curieusement, les défenseurs modernes de l'islam, les même qui mentent au sujet du devoir ordonné par l'islam de tuer les apostats, ne prennent pas fait et cause pour le droit aux autres religions de faire du prosélytisme dans les pays musulmans. Dans les faits, ils le condamnent. Ils savent comme tout un chacun que l'islam ne fait pas le poids dans un combat loyal d'idées soumises à la libre pensée, ainsi l'islam doit donc recourir à la force à un moment ou à un autre pour garder ses fidèles.
    L’islamophobie est l'arme des musulmans pour interdire toute critique de la religion musulmane.
    Si vis pacem, para bellum (« Qui veut la paix prépare la guerre »)

  3. #13
    Modérateurs Avatar de AS4B
    Inscrit
    juillet 2013
    Localisation
    Bruxelles
    Messages
    5 448
    Billets
    13
    La conversion de force


    Question : Est ce que les Musulmans peuvent forcer les non musulman à se convertir à l'islam?




    Réponse rapide:
    Les Musulmans ont l'ordre de combattre les mécréants jusqu'à ce qu'ils aient été soit tués, soit convertis à l'islam, soit dans un état d'asservissement permanent sous la domination musulmane. Laisser des gens d'une autre confession vivre leur foi de façon indépendante de l'autorité islamique n'est pas une option.



    Le Coran:
    Coran (9:29) - "Combattez ceux qui ne croient ni en Dieu ni au Jour dernier, ceux qui ne s’interdisent pas ce que Dieu et Son Prophète ont déclaré interdit, ceux qui, parmi les gens d’Écriture, ne pratiquent pas la vraie religion. Combattez-les jusqu’à ce qu’ils versent directement la capitation en toute humilité !" Les sourates 9 et 5 sont les dernières "révélations" laissée par Mahomet.
    Coran (9:5) "À l’expiration des mois sacrés, tuez les polythéistes partout où vous les trouverez ! Capturez-les ! Assiégez-les ! Dressez-leur des embuscades ! S’ils se repentent, s’ils accomplissent la salât, s’ils s’acquittent de la zakât, laissez-les en paix..." La prière (le salât) et l'aumône (la zakât) font partie des cinq piliers de l'islam. Voir plus bas.
    Coran (9:11) - (Suite du verset précédent) "S’ils se repentent, s’ils accomplissent la salât, s’ils s’acquittent de la zakât, ils deviendront vos frères en religion." Ceci confirme que Mahomet parle bien de conversion à l'islam.
    Coran (2:193) - "Combattez-les sans répit jusqu’à ce qu’il n’y ait plus de subversion et que le culte soit rendu uniquement à Dieu. S’ils cessent le combat, ne poursuivez les hostilités que contre les injustes récalcitrants." Le message clé de ce verset est de combattre jusqu'à ce que "leur culte soit rendu uniquement à Allah."




    Les Hadiths:

    Sahih Muslim (1:33) - Le messager d'Allah dit: "J'ai reçu l'ordre de combattre tous les mécréants jusqu'à ce qu'ils reconnaissent qu'il n'y a qu'un seul Dieu: Allah, et que Mahomet est le prophète d'Allah..." La dernière partie de cette extrait constitue la chahada, la profession de foi dans l'islam.

    Sahih Muslim (19:4294) - "Lorsque vous rencontrez vos ennemis qui sont païens, invitez les à suivre trois actions. S'ils s'acquittent de l'une d'entre elles, vous l'accepterez et vous abstiendrez de leur faire du mal. Invitez les à accepter l'islam; s'ils acceptent, acceptez le aussi et cessez de les combattre... S'ils refusent d'adhérer à l'islam, exigez d'eux la jizya. Si ils sont d'accord pour payer, saisissez la et retirez vos mains à bonne distance des infidèles.Si ils refusent de payer l'impôt, demandez l'aide d'Allah et combattez les"

    Bukhari (8:387) - "L'apôtre d'Allah dit: 'J'ai reçu l'ordre de combattre les mécréants jusqu'à ce qu'ils disent: 'Rien ne peut être adoré à l'exception d'Allah'. Et lorsqu'ils l'auront dit, qu'ils prieront nos prières en direction de la Qibla (la Mecque), et qu'ils massacreront les infidèles comme nous le faisons, alors leur sang et leur biens seront sacrés pour nous et nous ne nous mêlerons plus de leurs affaires à l'exception des procédures légales, et ils n'auront à rendre de compte qu'à Allah.' "

    Bukhari (53:392) - "Alors que nous étions à la mosquée, le prophète vint nous voir et dit: 'Allons voir les Juifs', nous partîmes alors pour Bait-ul-Midras. Il leur dit: 'Si vous embrassez l'islam, vous serez hors de danger. Vous devez savoir que cette terre appartient à Allah et à son apôtre, et que je veux vous chasser de ces terres. Donc, si certains parmi vous possèdent des biens, ils ont la permission de les vendre, sinon vous devez savoir que le monde entier appartient à Allah et à son prophète."

    Bukhari (2:24) - "L'apôtre d'Allah dit: 'J'ai reçu l'ordre (d'Allah) de combattre tous les mécréants jusqu'à ce qu'ils déclarent que rien ne peut être adoré excepté Allah et que Mahomet est l'apôtre d'Allah, et qu'ils s'adonnent correctement à la prière et qu'ils fassent l'aumône, ainsi si ils s'acquittent de tout cela, alors ils auront la vie sauve et je leur accorderai des terres, il obéiront aux lois islamiques et n'auront finalement de compte à rendre qu'à Allah.' "

    Bukhari (59:643) - "Affirmez que rien ne peut être adoré à l'exception d'Allah, sinon je vous trancherez le cou!" Ces mots sont ceux d'un supérieur militaire que Mahomet envoya en mission pour détruire la religion indigène au Yemen.

    Ibn Ishaq 959 - Alors l'apôtre envoya Khalid bin Walid... à la tribu des Banu al-Harithet lui donna l'ordre d'inviter les membres de cette tribu à rejoindre l'islam trois jours avant qu'il ne les attaquât. S'ils acceptaient alors il l'accepterait aussi, et s'ils déclinaient l'invitation, il les combattrait. Ainsi Khalid partit et alla à leur rencontre, il envoya des cavaliers dans toutes les directions afin d'inviter tous les membres de la tribu à adhérer à l'islam, en promettant: "Si vous acceptez l'islam, vous aurez la vie sauve." Alors les hommes acceptèrent l'islam comme ils l'étaient invités à le faire. Le texte continue et relate que Khalid enseigna l'islam aux membres de la tribu des Banu al-Harith après qu'ils eurent été "convertis", donnant ainsi la preuve que cette conversion avait été faite sous la peur de se faire tuer plutôt que sur un choix libre et éclairé.



    Information complémentaire:
    À la suite de sa tentative pour prêcher pour une certaine paix et tolérance à la Mecque – un échec de 13 ans qui remmena à peine moins de 100 disciples (la plupart étant des amis ou des membres de sa famille) – Mahomet changea de tactique durant les dix dernières années de sa vie, alors qu'il gagnait en puissance. Vers la fin de sa vie, il fit le résumé de son enseignement pour ses disciples en leur disant qu'ils avaient reçu l'ordre d'Allah de combattre les mécréants jusqu'à ce qu'ils déclarassent la chahada (profession de foi dans l'islam).

    Pendant les dernières années de sa vie, Mahomet ne semblait pas se soucier des conversions qui avaient été faites sous la contrainte de façon évidente. La Mecque était une ville dont les habitants et leurs dirigeants le détestaient. Pourtant presque tous les habitants "se convertirent" à l'islam le jour où il les vainquit avec une armée si puissante qu'elle ne rencontra que peu de résistance. Se convertirent aussi son ennemi juré, Abu Sufyan, et sa femme Hind. Tous ceux qui connaissent bien leur vie, trouveront sans doute qu'il est difficile de croire que leur "révélation religieuse" coïncide précisément avec le moment où ils avaient le couteau sous la gorge (selon le biographe de Mahomet, il eut exactement les mots suivants pour Abu Sufyan lors de son "acceptation" de l'islam: "Soumet toi et déclare qu'il n'y a qu'un seul Dieu: Allah, et que Mahomet est l'apôtre d'Allah avant que l'on ne te coupe la tête" – Ibn Ishaq 814)

    Les habitants de la Mecque qui gardèrent leur religion furent chassés de force de la ville à la suite du dernier hajj (Coran 9:5). Les chrétiens et les juifs qui vivaient en Arabie connurent le même sort sur les ordres laissés par Mahomet (après sa mort). Ils avaient le choix entre accepter l'islam ou quitter leurs terres à la pointe de l'épée (Sahih Muslim19:4366 ).

    Les Juifs de l'oasis de Khaybar n'étaient pas en guerre contre Mahomet lorsqu'il donna l'ordre à ses guerriers de les attaquer. Même son fidèle beau fils, Ali, qu'il choisit pour diriger la mission était quelque peu perplexe concernant le prétexte pour lequel ils devaient donner l'assaut de cette paisible communauté de fermiers si loin de Médine:

    Mahomet dit: 'Ruez vous vers la bataille jusqu'à ce qu'Allah vous accorde la victoire', et Ali commença à partir puis s'arrêta et sans regarder il dit d'une voix forte: 'Messager d'Allah, pour quelle raison dois je combattre ces gens là?' là-dessus il (le prophète) répondit:'Combat les jusqu'à ce qu'ils attestent du fait qu'il n'y a aucun dieu excepté Allah et que Mahomet est son messager' (Sahih Muslim 31:5917 )

    Les Juifs furent, bien sûr, pris totalement par surprise. Leurs richesses furent volées et leurs femmes et leurs enfants distribués comme esclaves par le prophète de l'islam à ses hommes. Même Mahomet prit une femme (après avoir ordonné que l'on tuât son mari).

    Avant sa mort, Mahomet envoya ses guerriers contre les tribus arabes païennes, comme par exemple les al-Harith, leur donnant le choix entre se convertir à l'islam ou être anéanti (ils choisirent la religion de la paix). Sur son lit de mort, il maudissait encore les Chrétiens et les Juifs (Bukhari (59:727) ).

    Il est enseigné aux Musulmans de suivre la voie de Mahomet. Un Musulman sous le règne d'Umar déclara la formule suivante: "Notre prophète, le messager de notre seigneur, nous a donnés l'ordre de vous combattre jusqu'à ce que vous adorassiez Allah et seulement Allah ou que vous donnassiez la jizya (c.-à-d. la capitation)" Bukhari (53:386) . Durant les siècles qui suivirent, les Musulmans forçaient les Chrétiens, les Juifs, les Hindous, les Bouddhistes, les Zoroastriens, les Païens et les autres à accepter l'islam, soit en leur donnant seulement la mort comme alternative, soit en rendant leurs vies si misérables (impôts, dénégation de leurs droits, etc.) que les peuples conquis finissaient par se convertir à l'islam sous le poids de la contrainte.

    Les conversions de force existent toujours chez les extrémistes. Récemment en Égypte, une jeune fille chrétienne fut kidnappée et menacée d'être violée si elle ne se convertissait pas. Un autre cas remarquable fut celui de l'enlèvement à Gaza de deux journalistes de la chaîne américaine FOX dont la conversion fut filmée en Septembre 2006. Aucun de ces exemples de conversion par la force n'a été condamné par les organisations islamiques, même en Occident.

    Puisque les Musulmans croient si sincèrement que leur religion est la seule vrai religion, ils ne peuvent s'empêcher de penser, d'un certain point de vue, que la conversion par la force est plutôt une faveur offerte au mécréant – un cas de fin qui justifie les moyens.

    Il convient de remarquer le rôle très important joué par la jizya dans l'enseignement islamique. Payer un "impôt" aux Musulmans est la seule voie offerte à ceux qui ne veulent pas abandonner leur religion. Ceci explique aussi pourquoi Mahomet, ses compagnons, et les armées musulmanes qui le succédèrent ne forcèrent pas tous les mécréants à se convertir à l'islam.

    Étant donné que Mahomet réalisait avec les Juifs de l'oasis de Khaybar, qui étaient autorisés à continuer leur vie en communauté de fermiers à condition de lui donner le profit de leur labeur, que c'était souvent plus lucratif de laisser les économies locales en place plutôt que de tuer tous les hommes qui ne se convertissaient pas. Ceci devint la règle officieuse pour les armées musulmanes qui sillonnèrent les terres chrétiennes, juives, perses, hindoues et bouddhistes dans les décades qui suivirent. Les fonds qui étaient ainsi collectés servaient à pousser davantage l'expansion islamique.

    Comme Mahomet lui même le dit: "Ma nourriture est placée sous l'ombre de ma lance, et ceux qui désobéissent à mes ordres seront humiliés par le paiement de la jizya" (une autre traduction: "Mon approvisionnement a été mis sous l'ombre de ma lance, et l'avilissement et l'humilité ont été placé sur ceux qui désobéissent mes ordres.") Ce hadith a été cité par Al-Qaida et se trouve dans la version originale de Bukhari et d'Ahmad (5114 ou 4869, selon la traduction).

    Un autre aspect à garder en mémoire est la distinction entre parler et croire. Les Musulmans ont l'ordre de combattre les mécréants jusqu'à ce qu'ils disent qu'ils croient en Allah (ou payent la jizya), mais il semble toutefois qu'il y est un commun accord autour de la croyance même qui ne peut pas être forcée (c.-à-d. il n'y a "pas de contrainte dans la religion" (Coran 2:256)). Néanmoins, lorsqu'un individu assujetti montre qu'il se convertit apparemment à l'islam sous la pression des impôts et de la discrimination, il ne peut plus abjurer sous peine de mort. Ses enfants doivent aussi être élevés dans la foi musulmane. Et s'ils ne le sont pas, alors c'est un cas d'apostasie, également puni par la mort.

    Ceci explique pourquoi l'islam a réussit à s'étendre avec autant de succès dans les populations conquises, atteignant des proportions de plus de 90% de convertis parmi les adeptes de la religion indigène.

    À lire également: Mythe: Mahomet rejetait les conversions faites sous la contrainte
    L’islamophobie est l'arme des musulmans pour interdire toute critique de la religion musulmane.
    Si vis pacem, para bellum (« Qui veut la paix prépare la guerre »)

  4. #14
    Modérateurs Avatar de AS4B
    Inscrit
    juillet 2013
    Localisation
    Bruxelles
    Messages
    5 448
    Billets
    13
    De l'esclavage


    Question : Est ce que l'islam tolère l'esclavage?



    Réponse rapide:
    Loin d'ignorer ou de condamner l'esclavage, l'islam accepte cette horrible pratique plus que n'importe quelle autre religion.
    Les musulmans sont encouragés à mener leur vie en suivant l'exemple de Mahomet, lequel était à la fois détenteur et marchand d'esclaves. Il capturait des esclaves lors de guerres. Il violait ses esclaves. Et commander à ses hommes de faire de même. Dans les faits, le Coran est plus prolixe sur les joies du sexe avec des esclaves qu'il ne l'est avec les soi-disant "cinq piliers de l'islam."



    Le Coran:
    Coran (33:50) - "Ô Prophète ! Nous déclarons licites pour toi tes épouses que tu as dotées et les captives que Dieu t’a accordées au titre de butin de guerre" Ceci est un commandement très spécial que Mahomet s'est transmis à lui-même, lui autorisant dans les faits le sexe de façon illimité. Ces disciples sont limités à quatre épouses, mais peuvent aussi jouir d'un nombre illimité d'esclaves sexuels, comme le confirme les versets suivants:
    Coran (23:5-6)"qui s’abstiennent de tout rapport charnel, sauf avec leurs épouses ou leurs esclaves, en quoi ils ne sont pas à blâmer…" Ces versets autorisent donc au maître le sexe avec ses esclaves. Voir aussi Coran (70:29-30).
    Coran (4:24)"Il vous est aussi interdit d’épouser des femmes déjà mariées, à moins qu’elles ne soient vos captives de guerre." Même le sexe avec des esclaves mariées est permis.
    Coran (8:69)"Disposez donc de ce qui vous est échu en tant que butin licite et pur, et craignez Dieu. En vérité, Dieu est Clément et Compatissant." Une référence au butin de guerre, dont les esclaves faisaient partie. Le musulman maître d'esclaves pouvait jouir de sa "prise" parce que (selon le verset 71) "Dieu a permis leur capture."
    Coran (24:32)"Mariez les célibataires qui vivent parmi vous, ainsi que vos esclaves vertueux des deux sexes…" Ce verset recommande l'accouplement d'esclaves basé sur leurs aptitudes.
    Coran (2:178) - "Ô vous qui croyez ! La loi du talion vous est prescrite en matière de meurtre : homme libre pour homme libre, esclave pour esclave, femme pour femme." Le message de ce verset, qui recommande des représailles en cas de meurtre, est que les humains ne sont pas créés égaux. La valeur d'un esclave est moindre que celle d'une personne libre (et la valeur d'une femme est aussi différenciée de la valeur d'un homme).
    Coran (16:75)"Dieu propose en parabole un serviteur réduit à l’esclavage et dénué de tout pouvoir, et un homme libre à qui Nous avons accordé d’amples ressources dont il use en secret et en public. Ces deux hommes sont-ils égaux? Non, louange à Dieu !" Une autre confirmation que l'esclave n'est pas l'égal du maître. Dans ce cas il apparaît clairement que l'esclave ne doit sa condition qu’à la volonté d'Allah. (Selon 16:71, le maître doit faire attention de ne pas offenser Allah en accordant des dons à ses esclaves qui subissent leur sort en raison de la volonté d'Allah)




    Les Hadiths:

    Bukhari (80:753) - "Le prophète dit, "Les esclaves affranchis appartiennent aux gens qui les ont affranchis.""

    Bukhari (52:255) - L'esclave qui reconnait l'islam et continue à servir son maitre musulman recevra une double récompense au paradis.

    Bukhari (41.598) - Les esclaves sont considérés comme des biens matériels. Ils ne peuvent pas être affranchis si leur propriétaire est endetté, mais plutôt utilisés pour payer ses créanciers.

    Bukhari (62:137) - Ce passage raconte comment des femmes furent capturées comme esclaves dans une bataille par les hommes de Mahomet après qu'ils eurent tué leurs maris et leurs frères. Les femmes furent ensuite violées avec l'assentiment du prophète.

    Bukhari (34:432) – Cette autre récit raconte aussi que des femmes furent capturées et violées avec l'approbation de Mahomet. Dans ce cas les musulmans avaient l'intention de vendre les femmes après les avoir violées et s'inquiétaient de la baisse de la valeur marchande des femmes si elles devenaient enceintes. Ils interrogèrent Mahomet sur la pratique du coït interrompu.

    Bukhari (47.765) - Une femme se fait réprimandée par Mahomet pour avoir affranchi une fille esclave. Le prophète lui dit qu'elle aurait été mieux inspirée d'offrir l'esclave à un membre de sa famille car elle se serait vue accorder davantage de privilèges d'en l'au-delà.

    Bukhari (34:351) - Mahomet vend un esclave. Il était donc un marchand d'esclave.

    Bukhari (72:734) - Certains musulmans vivant de nos jours en Occident pensent que l'esclavage est une chose barbare et se refusent à croire que Mahomet possédait lui même des esclaves. Ce hadith est un parmi tant d'autres qui fait référence au fait que Mahomet possédait des être humains comme esclaves. Dans ce cas, l'esclave en question est d'origine africaine.

    Muslim 3901 – Mahomet échange deux esclaves noirs pour un esclave musulman.

    Muslim 4112 - À sa mort, un homme affranchit six esclaves, mais Mahomet annula cette décision et garda quatre esclaves pour lui. Il tira au sort pour déterminer les deux à libérer.

    Bukhari (47:743) - Ce hadith relate la construction de la chaire de Mahomet (afin de lui permettre de prêcher l'islam à ses fidèles), cette chaire fut construite par un esclave sur son ordre.

    Bukhari (59:637) - "Le prophète envoya Ali à Khalid afin d'apporter les Khumus (dubutain) et je haïssais Ali, et Ali avait pris un bain (après avoir violé un fille esclave desKhumus). Je dis à Khalid, 'Ne vois tu pas ceci (c.à.d. Ali)?' Lorsque nous rejoignîmes le prophète je lui fis part de cette histoire. Il répondit, 'Ô Buraida! Est ce que tu hais Ali?' Je répondis que oui. Il dit alors 'Est ce que tu le hais, car il mérite bien plus que cela desKhumlus’". Mahomet approuvait que ses hommes eussent des relations sexuelles avec les esclaves, comme montre cette anecdote au sujet de son beau fils Ali. Ce hadith réfute les théories d'intellectuels musulmans contemporains qui affirment que les esclaves étaient en fait des "épouses" puisque Mahomet avait interdit à Ali de prendre une autre épouse aussi longtemps que Fatima (sa fille préférée) vivrait.

    Abu Dawud (2150) - "L'apôtre d'Allah (que la paix soit avec lui) envoya une expédition militaire à Awtas lors de la bataille de Hunain. Ils se battirent avec leurs ennemis. Ils les vainquirent et prirent les survivants comme prisonniers. Certains des disciples de l'apôtre d'Allah (que la paix soit avec lui) hésitaient à violer les femmes capturées en présence de leurs maris qui étaient infidèle. Alors Allah le grand, renvoya les fidèles au verset du Coran (Coran 4:24) ' Il vous est aussi interdit d’épouser des femmes déjà mariées, à moins qu’elles ne soient vos captives de guerre.'". C'est sur la base du verset 4:24 du Coran qu'Allah autorise non seulement de capturer et de violer des femmes, mais aussi de le faire devant leurs maris.

    Ibn Ishaq (734) – Où une fille esclave est battue violement par Ali en présence de Mahomet qui ne fait absolument rien pour l'en empêcher.

    Ibn Ishaq (734) – "Alors l'apôtre envoya Sad b. Zayd al-Ansari, frère de Abdul-Ahsal, àNajd avec quelques unes des femmes de Banu Qurayza prisonnières et il les vendit contre des chevaux et des armes." Mahomet échange des femmes capturées de la tribu des BanuQurayza avec un non musulman marchand d'esclaves contre des biens matériels. (leurs maris ayant été exécutés() après s'être rendus sans combattre).

    Umdat al-Salik (Reliance of the Traveller) (o9.13) – Selon la charia, lorsqu'un enfant ou une femme est capturé par des musulmans, ils deviennent de facto des esclaves. Le mariage d'une femme prisonnière s'en trouve annulé.




    Information complémentaire:
    L'esclavage est profondément encré dans la tradition et la loi islamique. Bien que celui qui possède des esclaves soit invité à ne pas trop les maltraiter, les droits élémentaires de tout être humain ne sont en rien respectés. Le fait que seulement des non-musulmans peuvent être capturés comme esclaves montre combien la doctrine islamique prône la suprématie des musulmans sur le reste du monde.

    Sur les cinq références au sujet d'affranchissements d'esclave dans le Coran, trois sont ordonnées comme punition face à des péchés divers commis par les possesseurs d'esclave, et dans tous ces trois cas un seul esclave est affranchi. Un autre cas d'affranchissement (24:3) autorise un esclave à acheter sa liberté sous caution d'une "bonne" conduite. (Ceci corrobore la pratique traditionnelle islamique d'enrichissement par la prise d'otages et la demande de rançon, cette pratique qui commença avec Mahomet).

    Un verset très court (90:13) déclare qu'affranchir un esclave est une bonne chose, néanmoins ce verset fut "révélé" à Mahomet à une époque où la communauté musulmane était minuscule et beaucoup de ses nouvelles recrues potentielles étaient en fait des esclaves ou des esclaves fraichement affranchis. Beaucoup de ces musulmans de la première heure, et Mahomet lui même, devinrent par la suite marchands et possesseurs d'esclaves hommes et femmes au fur et à mesure qu'ils devenaient assez puissants pour le faire. Le ton du Coran changea par la suite pour justifier l'esclavage, ce qui explique pourquoi ce verset n'a eu qu'un impact négligeable sur l'esclavage dans le monde musulman.

    Contrairement à la croyance populaire, le fait de reconnaitre l'islam ne rend pas forcément à un esclave sa liberté, bien que l'affranchissement d'un esclave soit présenté comme bénéfique pour le paradis musulman de l'au-delà (Le Coran (4:92) offre la preuve qu'il existe des esclaves musulmans). En revanche, pour les tribunaux qui appliquent la loi islamique, un maitre peut traiter ses esclaves comme il l'entend sans peur d'une quelconque sanction.

    Par opposition, la Chrétienté fut un élément majeur dans l'abolition de l'esclavage. Cependant, cette abolition a du être imposée par l'Occident au monde islamique.

    Sachant que le monde islamique n'a absolument rien fait pour l'abolition de l'esclavage, il est ahurissant de voir qu'aujourd'hui des musulmans réécrire l'histoire de l'abolition de l'esclavage en y incluant leur religion. Ce mensonge (que l'islam a contribué à l'abolition de l'esclavage) a été répété tellement de fois que même ceux qui le répètent sans arrêt comme un disque rayé sont parfaitement ignorant qu'il est complètement infondé.

    Il n'y a eu ni William Wilberforce ni Bartolomé de las Casas dans l'islam. Comme il est montré plus haut, Mahomet, la figure la plus emblématique et celle à prendre en exemple dans l'islam, pratiquait et approuvait l'esclavage. Même sa propre chaire d'où il prêchait l'islam fut bâtie par le travail d'un esclave. Le second calife, un compagnon du prophète, fut poignardé à mort par un esclave dont il refusait d'accorder la liberté. Depuis les califes ont eu des harems avec des centaines, voire des milliers de jeunes filles et de femmes, originaires de pays chrétiens ou autres afin de combler les désirs des mahométans de haut rang de la plus humiliante manière qu'il soit pour l'Humanité.

    Dans les faits, des millions de chrétiens furent capturés et rendus esclaves pendant les siècles de djihad contre l'Occident. Les raids des esclavagistes turcs en Europe orientale étaient si fréquents que le mot même d'esclave a pour origine le mot "slave". Les raids d'esclavagistes musulmans furent menés aussi dans le nord de l'Europe jusqu'en Angleterre. En 1631, un religieux français assista à la vente d'environ 300 hommes, femmes et enfants, capturés en provenance d'un village de paisibles pêcheurs anglais.

    "C'était un spectacle terrible de les voir ainsi exposés et dénudés sur le marché... Les femmes étaient séparées de leurs maris et les enfants de leurs parents... D'un côté l'homme était vendu; de l'autre côté sa femme; et leur fille était arrachée à leurs bras sans aucun espoir de pouvoir se retrouver un jour." (cet extrait est tiré du livre, Captifs en Barbarie, qui raconte aussi les incroyables aventures de Thomas Pellow qui fut capturé à l'âge de onze ans, vendu comme esclave, battu, affamé et torturé jusqu'à ce qu'il accepte l'islam comme religion.

    Les Indiens, les Perses et les Africains souffrirent durement de l'esclavagisme des mahométans. Au moins 17 millions d'esclave (surtout des femmes et des enfants noirs) furent enlevés d'Afrique par les marchands d'esclaves musulmans (bien plus que les 11million qui furent emmené par les Européens dans la traite négrière atlantique). Cependant, ce nombre compte seulement ceux qui survécurent la traversée du Sahara. On pense qu'environ 85 millions d'Africain moururent sur les routes de la traite négrière orientale.

    Le plus révélateur, peut être, est que l'esclavage est encore pratiqué au Soudan, Niger, Mauritanie et quelques autres recoins du monde musulman. Et vous ne verrez aucun de ces intellectuels musulmans (qui mentent sans vergogne en disant que l'islam avait aboli l'esclavage) faire ou dire quoique ce soit à ce sujet.

    Puisque Mahomet avait lui même des esclaves et que l'esclavage est autorisé par le Coran, le monde musulman ne s'est jamais excusé pour cette pratique barbare. Même certains musulmans vivant en Occident essaient souvent de justifier l'esclavage dans l'islam, parce que c'est écrit dans le Coran.

    Voir aussi: Les mythes de l'islam: l'esclavage

    Un autre article de qualité: Answering-Islam: Slavery
    L’islamophobie est l'arme des musulmans pour interdire toute critique de la religion musulmane.
    Si vis pacem, para bellum (« Qui veut la paix prépare la guerre »)

  5. #15
    Modérateurs Avatar de AS4B
    Inscrit
    juillet 2013
    Localisation
    Bruxelles
    Messages
    5 448
    Billets
    13

    Les attentats suicides (le martyre)

    Les attentats suicides (le martyre)


    Question : Est-ce que les attentats suicides sont justifiées ou condamnées par l'islam?



    Réponse rapide:
    Le suicide est interdit par l'islam. Le martyre ne l'est pas.
    Un "attentat suicide" est un mot quelque peu péjoratif inventé par l'Occident pour essayer de traduire et d'expliquer ce que l'islam appelle fedayin et chahid… un martyr. Le but de l'attentat n'est pas le suicide. Le but est de tuer des infidèles au combat. Ceci est non seulement permis par Mahomet, mais encouragé avec à la clé de généreuses promesses pour la vie dans l'au-delà.



    Le Coran:
    Coran (4:74) - "Que ceux qui veulent sacrifier la vie d’ici-bas à la vie future combattent au service du Seigneur ! À ceux qui combattent pour la Cause de Dieu, qu’ils se fassent tuer ou qu’ils soient vainqueurs, Nous accorderons une immense récompense."
    Coran (9:111) - "En vérité, Dieu a acheté aux croyants leurs personnes et leurs biens en échange du Paradis, en vue de défendre Sa Cause : tuer et se faire tuer. C’est une promesse authentique qu’Il a prise sur Lui-même dans la Thora, l’Évangile et le Coran. Et qui est plus fidèle à sa promesse que le Seigneur? Réjouissez-vous donc de l’échange que vous avez effectué ! N’est-ce pas que c’est là le comble de la félicité?"
    Coran (2:207) - "Mais il en est d’autres qui se sacrifient pour être agréés par Dieu, et Dieu est Plein de bonté pour Ses serviteurs."
    Coran (61:10-12) "Ô croyants ! Voulez-vous que Je vous indique un commerce qui vous sauvera d’un châtiment cruel? C’est celui de croire en Dieu et à Son Prophète, de lutter pour la Cause de Dieu par vos biens et vos personnes. Cela est dans votre propre intérêt, si vous pouviez savoir ! En échange, Dieu vous pardonnera vos péchés et vous accueillera dans des Jardins baignés de ruisseaux et dans de magnifiques demeures au Paradis d’Éden. Et ce sera pour vous le triomphe suprême !" Ce verset fut écrit au sujet de la bataille d'Uhud et utilise le mot arabe, djihad.
    Les vierges aux grands yeux sont citées à plusieurs reprises, par exemple aux versets 44:54et 52:20. Pour ceux qui préfèrent les garçons aux jeunes filles, il y a les "éphèbes" des versets 52:24 et 76:19, qui sont même "d’une éternelle jeunesse" au verset 56:17.




    Les Hadiths:

    Bukhari (52:54) - Les propres paroles de Mahomet "J'aimerais devenir martyr au nom d'Allah et ressusciter puis devenir martyr, et de nouveau ressusciter pour à nouveau devenir martyr et être encore ressuscité et encore devenir martyr." C'est pourquoi lesdjiadistes d'aujourd'hui disent souvent qu'ils aiment la mort.

    Muslim (20:4678) - Pendant la bataille d'Uhud, Mahomet voulait à tout prix pousser ces hommes au combat. Il promit le paradis à ceux qui seraient tués en martyr au combat, il incita un jeune homme qui mangeait des dates de les laisser par terre et d'aller se sacrifier au combat.

    Muslim (20:4655) - Un homme demande à Mahomet "Quel homme est le meilleur?", Mahomet répond que c'est l'homme qui est toujours prêt pour le combat et qui s'y rue"recherchant la mort là où elle peut se trouver." (Fait révélateur peut être, la personne la plus sainte dans l'islam après le djihadiste est l'ermite qui vit reclus "épargnant les autres hommes de ses péchés")

    Muslim (20:4681) - "Très certainement, les portes du paradis sont situés sous l'ombre des sabres." Après avoir entendu Mahomet dire que le martyre menait au paradis, un jeune homme dégaine son épée et détruit son fourreau (montrant ainsi qu'il ne comptait pas revenir vivant), il se jette ensuite dans la bataille jusqu'à ce que mort s'en suive.

    Muslim (20.4635) - "Personne d’autre qui entre au paradis ne voudra jamais retourner dans ce monde même si il se voit offrir tout ce qui est possible et imaginable comme récompense, seul le martyr voudra revenir dans ce monde et être tué dix fois pour l'honneur qui lui a été accordé."




    Information complémentaire:

    Un attentat suicide est dans les fait un homicide. Lorsque les musulmans de l'Occident prétendent que l'islam est contre une telle pratique, désignant les hadiths qui s'opposent à l'idée de se suicider, comme par exemple Bukhari (23:446) , ils sont dans la fourberie. Les musulmans du monde arabe, qui ne s'embarrassent pas de diplomatie, encensent et vénèrent les attentats suicides, car le martyre au combat est glorifié par leur religion.

    Un autre aspect qui montre que Mahomet était assez habile pour faire du suicide un péché et dans un même temps il décrivait le paradis comme une gigantesque débauche (une orgie sans fin de sexe, de nourriture et de beauté raffinée). La frustration du jeune croyant, qui est convaincu qu'une telle récompense l'attend juste après la mort, mais qui se voit dans l'impossibilité d'atteindre ce paradis dans sa vie terrestre par ses propres moyens, en vient à la conclusion logique que le martyr est la solution. Tout compte fait, c'est un miracle que les attaque-suicides ne soient pas plus fréquentes qu'elles ne le sont aujourd'hui.

    Nota bene: Le premier attentat suicide de l'histoire est peut être bien le fait d'Amalda deRocas, une adolescente chrétienne qui fut capturée par les armées turques, envoyées en 1570 afin de conquérir Chypre pour la simple raison que ses habitants n'étaient pas musulmans. Pendant cette campagne militaire, les musulmans massacrèrent des villes entières (après leur avoir promis la vie sauve) et firent prisonniers environ 2400 enfants pour les transporter et les vendre sur l'énorme marché aux esclaves de la Turquie islamique.

    Amalda, qui était l'une des filles les plus âgées, pris conscience de l'enfer qui les attendait tous et jeta une torche enflammée dans un tonneau de poudre, faisant exploser le navire mais épargnant plusieurs centaines d'enfants chrétiens de la déchéance de servir comme esclaves sexuels aux musulmans de l'époque.

    C'est sans doute inexact de comparer l'acte noble et désespéré d'Amalda avec les excès meurtriers des fedayins d'aujourd'hui qui se tuent au nom de Mahomet, et qui mettent au supplice des innocents simplement pour pouvoir se goinfrer de plaisirs dans le paradis de débauche qui leur est promis… Nous avons pensé que l’histoire d’Amalda était intéressante à raconter ici, en guise de comparaison…

    Voir également: Killing for Allah to Avoid Hell
    L’islamophobie est l'arme des musulmans pour interdire toute critique de la religion musulmane.
    Si vis pacem, para bellum (« Qui veut la paix prépare la guerre »)

  6. #16
    Modérateurs Avatar de AS4B
    Inscrit
    juillet 2013
    Localisation
    Bruxelles
    Messages
    5 448
    Billets
    13
    Voler



    Question: Est ce que les musulmans ont le droit de voler autrui?



    Réponse rapide:
    Les musulmans ne peuvent pas se voler entre eux. En effet, Mahomet faisait couper la main aux voleurs. Mais ceci ne s'applique pas pour les mécréants. Le droit de propriété des mécréants est laissé à la discrétion des souverains musulmans. Les infidèles insoumis se voyaient fréquemment voler leurs biens par les guerriers de Mahomet, et femmes et enfants faisaient parfois partie du butin.



    Le Coran:
    Coran (5:38) - " Au voleur et à la voleuse, coupez la main en punition de leurs forfaits. Telle est la sanction dissuasive prescrite par Dieu, et Dieu est Puissant et Sage."
    Coran (48:20) - "Dieu vous avait promis que vous vous empareriez d'un butin abondant. Il a hâté pour vous la conclusion de cette affaire ; Il a écarté de vous les mains de ces gens afin que cela soit un signe pour les croyants et serve à vous guider sur une voie droite."Allah promet aux musulmans qu'ils pourront s'enrichir matériellement dans leur guerre contre les mécréants.
    Coran (33:27) - "Dieu vous a fait ainsi hériter de leur pays, de leurs demeures, de leurs richesses et d’une terre que vos pieds n’avaient jamais foulée. La puissance de Dieu n’a point de limite." Ce verset fait à nouveau référence aux biens des infidèles, que les musulmans s'approprient lorsqu'ils les ont vaincus.




    Les Hadiths:

    L'interdiction de voler ses confrères musulmans

    Bukhari (81:780) - Le prophète dit: "la main d'un voleur doit être coupée pour le vol d'un bien qui vaut un quart de dinar ou plus."

    Bukhari (81:792) - Aïcha raconta: "le prophète avait coupé la main d'une dame, et cette dame prit l'habitude de venir me voir, et je transmettais régulièrement son message au prophète et elle se repentait, et sa repentance était sincère."

    Abu Dawud (38:4373) - Le prophète (que la paix soit avec lui) fit couper la main à un homme qui avait volé un bouclier.

    Voler les mécréants est permis lorsque c'est nécessaire

    Ibn Ishaq (764) – Concernant le vol des mécréant, peut être, parmi de nombreux exemple, celui des conséquences de la bataille menée contre les habitants de l'oasis de Khaybar comme il fut rapporté par le premier biographe de Mahomet. Les habitants de l'oasis de Khaybar formaient une communauté paisible de paysans juifs qui n'étaient même pas au courant que la guerre leur avait été déclarée jusqu'à ce que Mahomet emmenât ses hommes contre la ville un matin, les prenant par surprise et les vainquant facilement.

    Mahomet ne se contenta pas de saisir la plupart des possessions et des terres de la ville, et il fit aussi torturé le trésorier de la tribu, un homme nommé Kinana, jusqu'à ce qu'il divulguât l'emplacement secret du trésor. Mahomet décapita alors l'homme et "se maria" avec sa veuve traumatisée, Safiyya (laquelle passa d'abord entre les mains de l'un de ses lieutenants comme le détermina un tirage au sort).

    Bukhari (44:668) - "Nous étions en compagnie du prophète à Dhul-Hulaifa. Les gens eurent faim et mirent la main sur des chameaux et des moutons (comme butin)..." Mahomet a dit qu'Allah subviendrait toujours aux besoins de ceux qui croient en lui. Voler des non musulmans était un moyen licite d'accomplir la promesse divine.

    Ahmad 4869 (aussi mentionné dans les Hadiths originaux de Bukhari ) - Ibn 'Umar tenait ces faits du prophète, qu'Allah le bénisse et lui accorde la paix, "Mon approvisionnement a été mis sous l'ombre de ma lance, et l'avilissement et l'humilité ont été placé sur ceux qui désobéissent mes ordres." Le mot "approvisionnement" veut dire moyen d'existence et "avilissement et humilité" se rapportent à la jizya que les non musulmans sont sensés payer. En raison du simple fait de ne pas croire en Allah, les biens des non musulmans appartiennent aux musulmans.




    Information complémentaire:
    Après s'être fait expulsé de la Mecque, Mahomet et sa petite bande de disciples trouvèrent refuge à Médine, où il fut accepté comme médiateur entre les différentes factions. Afin de joindre les deux bouts, il attaquait des caravanes qui transportaient des marchandises en provenance de Syrie pour les marchants de la Mecque, mettant la main sur ce qui lui plaisait et tuant ou faisant prisonniers ceux qui résistaient. À part établir la règle que voler des non musulmans est chose autorisée, les razzias menées par Mahomet assirent les fondations du terrorisme islamique.

    Dans des batailles postérieures, Mahomet ordonnait à ses hommes de mettre à part un cinquième du butin pris aux populations conquises et de le lui donner. C'est comme cela qu'il finit par amasser des richesses considérables (que ses onze veuves ne purent pashériter, alors même que se remarier leur était prohibé).

    Malgré cet héritage, on n'enseigne pas aujourd'hui aux musulmans à voler autrui. Ceux qui deviennent des voleurs le font en contradiction avec ce qui est prescrit généralement par l'islam.
    L’islamophobie est l'arme des musulmans pour interdire toute critique de la religion musulmane.
    Si vis pacem, para bellum (« Qui veut la paix prépare la guerre »)

  7. #17
    Modérateurs Avatar de AS4B
    Inscrit
    juillet 2013
    Localisation
    Bruxelles
    Messages
    5 448
    Billets
    13
    L’islamophobie est l'arme des musulmans pour interdire toute critique de la religion musulmane.
    Si vis pacem, para bellum (« Qui veut la paix prépare la guerre »)

Règles des messages

  • Vous ne pouvez pas créer de sujets
  • Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
  • Vous ne pouvez pas importer de fichiers joints
  • Vous ne pouvez pas éditer vos messages
  •  
  • Les BB codes sont Activés
  • Les Smileys sont Activés
  • Le BB code [IMG] est Activé
  • Le code [VIDEO] est Activé
  • Le code HTML est Activé