Résultats de 1 à 8 sur 8

Sujet : Tafta et Ceta

  1. #1

    Tafta et Ceta

    Les anti-Ceta et Tafta se retrouvent pour une manifestation nationale



    Les opposants aux traités de libre-échange négociés avec le Canada et les États-Unis vont mener des actions dans 35 villes de France ce samedi. À Paris, une manifestation partira à 15h30 de la place Stalingrad.

    Non au Ceta et au Tafta. C'est le message que crieront partout en France ce samedi les opposants aux traités de libre-échange avec le Canada (Ceta) et avec les États-Unis (TTIP ou Tafta). De Quimper à Aix-en-Provence en passant par Macon, des manifestations sont organisées dans 35 villes à l'appel du collectif Stop Tafta, qui regroupe des ONG comme Attac, les Amis de la Terre ou encore des syndicats. À Paris, un défilé est prévu: il partira à 15h30 de la place Stalingrad et ira jusqu'à République.

    Ces manifestations prendront différentes formes: défilés, animations, expositions, distributiosn de tracts ou encore une «grande déambulation costumée» (à Dijon). L'objectif reste le même: attirer l'attention du grand public et du gouvernement sur ces deux accords qui auront «des conséquences graves, telles que l'abaissement des barrières tarifaires en matière agricole (...) et le nivellement par le bas des normes qui protègent la qualité de notre alimentation, la santé publique, la sécurité industrielle et l'environnement», affirme Stop Tafta dans un communiqué.



    Le collectif entend relayer à son tour l'inquiétude de l'opinion publique européenne qui s'est déjà exprimée dans plusieurs pays ces derniers mois. En Allemagne, entre 163.000 à 320.000 manifestants sont descendus dans la rue mi-septembre dans sept villes. En Belgique, environ 9000 personnes se sont retrouvées fin septembre sous les fenêtres des institutions européennes pour dénoncer les deux traités.

    En France, les réticences sont aussi de plus en plus fortes, même si le gouvernement a demandé l'arrêt des négociations sur le Tafta. L'Hexagone soutient en revanche vigoureusement l'accord avec le Canada, présenté comme «l'anti-Tafta» Le premier ministre Manuel Valls l'a d'ailleurs qualifié dans une tribune publiée mercredi dans le Financial Times d'accord «judicieusement équilibré». «Sur l'agriculture, les Canadiens, de manière importante, ont accepté 42 indications géographiques françaises», a réaffirmé le secrétaire d'État au Commerce, Matthias Fekl, lors d'une audition mardi soir au Sénat. Selon lui, le Ceta «n'est pas un cheval de Troie» qui permettrait aux États-Unis d'entrer sur le marché européen en passant par le Canada. «Près de 3000 entreprises américaines sont déjà présentes en France pour un demi-million d'emplois créés et n'ont pas besoin du Ceta», a-t-il expliqué aux sénateurs.


    Signature du Ceta prévue fin octobre


    Mais les opposants à ces traités ne croient pas à ces arguments. La «coopération réglementaire, conçue pour impliquer directement les multinationales dans l'écriture des lois et réglementations, et l'arbitrage d'investissement mettraient en danger les droits sociaux, la lutte contre le réchauffement climatique et le principe démocratique même. Dès l'approbation du Ceta, les multinationales américaines, qui possèdent de nombreuses filiales au Canada, pourraient utiliser ces mécanismes pour attaquer les réglementations qu'elles jugent défavorables», assure Stop Tafta.

    Malgré l'hostilité de l'opinion publique, les négociations du Tafta n'ont pas été suspendues et le 15e round de discussions s'est déroulée la semaine dernière à New York. Quant au Ceta, sa signature doit avoir lieu le 27 octobre prochain au cours d'un sommet Canada-UE à Bruxelles. Le texte devra ensuite être approuvé par les parlements nationaux. En Allemagne, la Cour constitutionnelle de Karlsruhe a déjà autorisé le gouvernement allemand à approuver l'application provisoire du Ceta. Mais le Parlement de la Wallonie, l'une des assemblées législatives de Belgique, a opposé vendredi son veto à la signature par le royaume de l'accord. Le vote du Parlement wallon avait été précédé mercredi d'une résolution similaire adoptée par une autre composante de l'État fédéral belge, la Communauté française de Belgique, ce qui dans les faits empêchera, sauf retournement de dernière minute, le représentant de la Belgique d'apposer sa signature au traité mardi prochain. Or, l'accord des 28 États membres est indispensable...



    RAPPEL
    Le premier homme politique, en France, qui cessera de prendre les gens pour des cons, ce sera un véritable héros national (Maxime Tandonnet)

  2. #2
    Le premier homme politique, en France, qui cessera de prendre les gens pour des cons, ce sera un véritable héros national (Maxime Tandonnet)

  3. #3
    La Wallonie signe l'arrêt de mort du CETA

    Le premier homme politique, en France, qui cessera de prendre les gens pour des cons, ce sera un véritable héros national (Maxime Tandonnet)

  4. #4
    Ceta: fin des négociations, annonce le Canada

    La ministre du commerce canadienne, Chrystia Freeland, a annoncé vendredi la fin et l'échec des négociations sur le projet d'accord commercial global entre l'Union européenne et son pays (Ceta). Elle explique ce geste par l'opposition de la région wallonne au traité.


    Lire la suite



    Quand on voit les pressions, les mises en demeure de dire oui par l'UE à la Wallonie, etc, ils ont bien fait de ne pas signer et d'empêcher que le CETA soit conclus.
    C'était un diktat de plus pour les européens, au moins là on est pas obligés de traiter et de rester libre de commercer où on veut.
    Le premier homme politique, en France, qui cessera de prendre les gens pour des cons, ce sera un véritable héros national (Maxime Tandonnet)

  5. #5
    Libre-échange: Trump signe l'acte de retrait des Etats-Unis du TPP


    Washington - Le président américain Donald Trump a signé lundi dans le Bureau ovale un document mettant fin à la participation des Etats-Unis au traité de libre-échange transpacifique (TPP), âprement négocié pendant des années par l'administration Obama.

    Ce traité, vu comme un contrepoids à l'influence grandissante de la Chine, a été signé en 2015 par 12 pays d'Asie-Pacifique représentant 40% de l'économie mondiale, mais n'est pas encore entré en vigueur.

    "Nous en parlions depuis longtemps", a-t-il déclaré aux journalistes présents lors de la signature, jugeant que cette décision était "une bonne chose pour le travailleur américain".

    Durant sa campagne, Donald Trump avait dénoncé un accord "terrible" et promis de s'en retirer au plus vite.

    L'administration Obama le présentait au contraire comme le nec plus ultra de tous les traités de libre-échange, car cet accord va bien au-delà de la simple levée des barrières douanières.

    Il prévoit aussi la levée de barrières non-tarifaires, comme l'ouverture des appels d'offres nationaux par les pays membres aux entreprises étrangères sans avantages indus pour leurs propres entreprises publiques, ou encore le respect du droit du travail selon les normes de l'Organisation internationale du travail (OIT).

    De nombreuses ONG dénonçaient cependant les effets pervers d'un texte jugé opaque sur les droits des travailleurs, l'environnement, la perte de souveraineté ou encore l'accès aux médicaments.

    Le Premier ministre japonais Shinzo Abe, grand défenseur de l'accord, avait reconnu fin 2016 que le TPP sans les Etats-Unis "n'aurait pas de sens".

    Le traité a été signé par 12 pays : Australie, Brunei, Canada, Chili, Japon, Malaisie, Mexique, Nouvelle-Zélande, Pérou, Singapour, Etats-Unis et Vietnam.


    (©AFP / 23 janvier 2017 18h07)


    http://www.romandie.com/news/Libreec..._RP/769720.rom



    RAPPEL



    Hussein va être furieux lui qui voulait dominer le monde avec ce traité, lui qui se croit président à vie comme en Afrique et qui est resté à Washington, ce qui n'a jamais été fait par aucun autre président américain, pour déstabiliser le nouveau président et son gouvernement. C'est à se demander ce qu'il magouille et par qui il est payé pour avoir loué une maison à 2O.OOO dollars par mois pour 2 ans sous prétexte qu'une de ses filles doit finir ses études justement là. Comme si en Amérique il n'y avait qu'une seule école et à Washington.
    Le premier homme politique, en France, qui cessera de prendre les gens pour des cons, ce sera un véritable héros national (Maxime Tandonnet)

  6. #6
    Ceta: le traité UE-Canada entrera provisoirement en vigueur le 21

    L'essentiel du Ceta, le traité de libre-échange UE-Canada, entrera bien en vigueur comme prévu le 21 septembre alors que des ONG et des agriculteurs appelaient à repousser cette date, a confirmé mercredi le gouvernement français.

    "L'entrée en vigueur provisoire se fera le 21 septembre", a déclaré Jean-Baptiste Lemoyne, secrétaire d'État aux Affaires étrangères, lors d'une conférence de presse commune avec son homologue du ministère de la Transition écologique, Brune Poirson. L'essentiel du Ceta doit devenir effectif à cette date, en attendant l'approbation par les Parlements des membres de l'UE, alors qu'ils suscitent des craintes dans différentes secteurs, notamment une concurrence accrue entre secteurs agricoles et un affaiblissement des normes sanitaires et environnementales. Des ONG de défense de l'environnement avaient appelé au report de son entrée en vigueur, de même que l'interprofession du bétail et de la viande, à l'occasion la semaine dernière de la présentation d'un rapport demandé par le gouvernement français.


    Après cet annonce la FNSEA et l'ONG Foodwatch ont manifesté leur désapprobation. La FNSEA a notamment conditionné "l'application provisoire prévue au 21 septembre à de nouvelles garanties, non seulement sur les produits sensibles, au premier rang desquels la viande bovine, mais aussi sur les distorsions de concurrence, qui sont inacceptables", dans un communiqué. Pour Foodwatch, "le gouvernement sacrifie l'environnement et la santé sur l'autel du libéralisme".



    Lire la suite




    Très mauvais traité pour nos agriculteurs et l'industrie pharmaceutique
    Le premier homme politique, en France, qui cessera de prendre les gens pour des cons, ce sera un véritable héros national (Maxime Tandonnet)

  7. #7
    Nicolas Hulot a déclaré vendredi sur Europe 1 qu'il était "toujours très inquiet sur des traités comme le Ceta" qui "au lieu de nous protéger nous exposent".




    Le traité de libre-échange entre l'Union européenne et le Canada, qui suscite la contestation persistante des ONG et de certaines organisations professionnelles, est entré en application provisoire jeudi dans sa quasi-totalité.


    "J'étais très inquiet - et je le suis toujours - sur des traités comme le Ceta qui sont des traités qui, au lieu de nous protéger, nous exposent", a dit le ministre de la Transition écologique et solidaire.


    Nicolas Hulot a rappelé avoir été "à l'origine d'une commission qui précise, valide ou infirme les risques que nous soupçonnions". "Ces risques ont été bien identifiés, ce qui prouve que nous avions raison les uns et les autres d'être inquiets".


    Mais "le processus était tellement lancé qu'à moins d'avoir vraiment un incident diplomatique que nous ne souhaitons pas avec le Canada, c'était difficile" (ndlr: d'empêcher l'entrée en vigueur de l'accord).


    "Pour autant, il y a les Belges qui ont saisi la Cour européenne et puis il y aura le Parlement qui devra le ratifier" , a-t-il poursuivi.


    "Maintenant que l'on a identifié tout cela, maintenant que ce traité est mis sous surveillance, on va regarder les étapes d'après".


    L'entrée en vigueur du Ceta est "une leçon pour l'avenir", selon lui. "Il ne faut plus de traité qui soit en contradiction avec nos objectifs".


    "L'Europe, pas à pas, érige des règles environnementales et sociales. Ces traités qui ne sont pas des traités de justes échanges mais des traités de libre échange au mauvais sens du terme, il faut dorénavant être beaucoup plus vigilant" à leur égard, a-t-il estimé.



    En espérant que la Belgique va faire annuler ce traité pour l'UE.
    Faut pas compter sur maqueron lui ce qui l'intéresse c'est de servir ses maitres les multinationales, banquiers, etc au détriment des français.
    Y a qu'à voir tous les scandales à répétition, notamment pharmaceutiques et alimentaires entre autres, de ces entreprises milliardaires
    , la liste noire, pour se rendre compte combien il se fiche de nous, de notre santé
    Le premier homme politique, en France, qui cessera de prendre les gens pour des cons, ce sera un véritable héros national (Maxime Tandonnet)

  8. #8
    Frankenfish ou saumonstre Même si ce poisson OGM n'est pas autorisé à la vente en France, les associations anti-OGM, qui l'ont rebaptisé «frankenfish» ou «saumonstre», tirent néanmoins le signal d'alarme. Car sans étiquetage, rien ne le différencie à vue d'œil d'un autre. Et ce produit pourrait donc se retrouver dans nos assiettes à la faveur du nouvel accord de libre-échange (baptisé Ceta en anglais) qui vient d'être signé entre l'Union européenne (UE) et le Canada. Ce traité supprime les droits de douane et réduit les obstacles aux échanges commerciaux entre les deux continents.


    Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr
    Le premier homme politique, en France, qui cessera de prendre les gens pour des cons, ce sera un véritable héros national (Maxime Tandonnet)

Règles des messages

  • Vous ne pouvez pas créer de sujets
  • Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
  • Vous ne pouvez pas importer de fichiers joints
  • Vous ne pouvez pas éditer vos messages
  •  
  • Les BB codes sont Activés
  • Les Smileys sont Activés
  • Le BB code [IMG] est Activé
  • Le code [VIDEO] est Activé
  • Le code HTML est Activé