Résultats de 1 à 2 sur 2
  1. #1

    Fuite des médecins français en Suisse

    Santé : les médecins français s'exilent en Suisse

    Il y a quelques jours, la Cour des comptes préconisait dans un rapport de contraindre davantage les médecins pour qu'ils s'installent dans des déserts médicaux. Des propositions jusqu'alors écartées par le gouvernement. Nombre d'entre eux partent en Suisse chercher de meilleures rémunérations et conditions de travail.

    Ce spécialiste de chirurgie cardiaque a franchi le pas il y a deux ans. Il a quitté la France pour la Suisse, où il se sent désormais comme chez lui. Il est chef adjoint de service au CHU de Lausanne. Auparavant, le chirurgien avait fait des études en France et 15 ans dans les hôpitaux parisiens. "Plus de moyens ici, dit-il, moins de lourdeurs administratives et un salaire en moyenne trois fois plus élevé en Suisse qu'en France".
    La Suisse compte 30% de médecins étrangers

    La Suisse, eldorado des médecins français ? Ils seraient environ 2 000, accueillis par un pays qui ne forme pas assez de praticiens. Le docteur Jean-Christophe Leclere a quitté son village de la Marne. Médecin généraliste en milieu rural pendant 25 ans, il est désormais installé ici, à Charmey, en Suisse. Dans cette clinique près de Genève, la moitié du personnel est français. La plupart du temps, les patients l'ignorent. les locaux et le matériel est régulièrement remis à neuf. Le docteur Patet, neurochirurgien, a quitté Lyon il y a sept ans et dit pouvoir mieux exercer son métier ici. Le phénomène ne concerne pas que les Français. Au total, environ 30% des médecins exerçant dans la confédération ne sont pas de nationalité suisse.



    Lire aussi ICI et ICI
    Le premier homme politique, en France, qui cessera de prendre les gens pour des cons, ce sera un véritable héros national (Maxime Tandonnet)

  2. #2
    Médecins
    En Roumanie, la fuite de cerveaux bien formés

    Excellence. La Roumanie est reconnue pour former un personnel médical de qualité. L’université de médecine de Bucarest est un des hauts lieux de cette excellence «made in Romania». En 2016, la faculté comptait près de 10 533 étudiants en licence, dont 2 027 étrangers. Mais depuis son adhésion à l’Union européenne, en 2007, le pays est le plus touché de l’UE par la fuite des cerveaux, notamment dans le secteur médical. «La Roumanie prépare du personnel médical qu’elle n’a pas les moyens de retenir, affirme Marius Ungureanu, chercheur et ancien secrétaire d’Etat à la Santé. Pour preuve, les données des pays qui les accueillent et aussi les 43 000 demandes de certificats de conformité [qui sont nécessaires au départ, ndlr] faites auprès du ministère en dix ans.» Selon un rapport de l’OCDE, la Roumanie a investi plus de 750 millions d’euros dans la formation de ce personnel qui a ensuite déserté le pays.

    Lire la suite
    Le premier homme politique, en France, qui cessera de prendre les gens pour des cons, ce sera un véritable héros national (Maxime Tandonnet)

Règles des messages

  • Vous ne pouvez pas créer de sujets
  • Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
  • Vous ne pouvez pas importer de fichiers joints
  • Vous ne pouvez pas éditer vos messages
  •  
  • Les BB codes sont Activés
  • Les Smileys sont Activés
  • Le BB code [IMG] est Activé
  • Le code [VIDEO] est Activé
  • Le code HTML est Activé