L'Italie annonce avoir expulsé trois islamistes, dont l'un voulait tuer des «touristes blancs»




Rome a annoncé avoir expulsé de son territoire trois migrants africains représentant «un danger pour la sécurité nationale». L’un d’eux avait exprimé le désir de tuer des «touristes blancs» et des «chrétiens» dans son pays d’origine.

(…) Dans sa publication, le ministère donne quelques détails sur les individus, pour expliquer ce qui a motivé sa décision. Le premier, un Marocain âgé de 22 ans, avait menacé en octobre 2017 des passants devant la synagogue de Florence en brandissant un couteau de cuisine et en criant «Allah Akbar».

Le second, un Gambien de 24 ans, avait été arrêté pour des crimes de droit commun tout en étant accusé d’être lié à «des groupes terroristes internationaux». Dans un carnet retrouvé en sa possession, l’homme avait, selon Rome, reproduit des schémas d’engins explosifs avec des instructions pour leur montage et leur utilisation.

Dans ce même carnet, il aurait confié être proche d’une formation paramilitaire active dans le centre-ouest de l’Afrique, et avait exprimé le désir de «tuer les touristes blancs» et les «chrétiens» en Gambie, en attaquant des hôtels et des églises.

Les autorités italiennes ont également expulsé un Tunisien de 28 ans qui avait été arrêté à Modène pour vandalisme et vente de drogue. Lors de son procès, celui-ci avait vanté à maintes reprise les mérites de l’Etat islamique. Refusant de retourner dans sa cellule, il avait agressé des représentants de la police.

(…) RT

L'Italie annonce avoir expulsé trois islamistes, dont l'un voulait tuer des «touristes blancs»