Elle est, à 37 ans, la nouvelle ministre suédoise de l’Intégration et de l’Egalité entre les sexes. Comme femme, Noire et fille de réfugiés politiques, elle porte inscrits en elle nombre des sujets qu’elle aura à traiter. Elle est arrivée en Suède avec ses parents à l’âge de 12 ans ; son père est réfugié politique du Zaïre (aujourd’hui RDC). Diplômée en droit et en information et communication, Nyamko Sabuni, mariée, mère de jumeaux, ne fait pas dans la demi-mesure. Elle a déjà proposé l’interdiction du port du voile à l’école et des examens gynécologiques obligatoires pour détecter les cas d’excision de jeunes filles. “Qu’il existe des filles dans ce pays qui vivent sous des règles datant de mille ans est une question qu’il faut aborder.”
Pour la nouvelle ministre, la principale voie pour une intégration réussie passe par une bonne maîtrise de la langue, condition nécessaire pour trouver un travail. Nyamko Sabuni a été accusée de s’exprimer de manière trop dure et de manquer d’empathie. Elle répond qu’elle ne traite pas les gens comme si elle était une gentille maman et que, lorsqu’elle ose aussi être exigeante envers eux, elle montre ainsi qu’elle les respecte.


Source : http://sabuni.wordpress.com/2007/06/...e-suis-%C2%BB/