Résultats de 1 à 3 sur 3
  1. #1

    Ca se passe en France, en Europe

    Ce n'est pas le métro de Bangui mais la ligne D du RER ... EN FRANCE




    Pour ceux qui ne sont pas des habitués du RER, la ligne D relie Melun-Malesherbes au sud à Orry la ville - Coye au nord via Paris-intramuros et Saint Denis..à ne pas confondre avec Bangui comme cette photo pourrait le laisser supposer.

  2. #2
    Senior Member Avatar de PatriotPro
    Inscrit
    juin 2014
    Localisation
    sud de la FRANCE ou sudarabia
    Messages
    752

    Post A Grigny, RER D, une attaque « exceptionnelle », témoignent des conducteurs

    A Grigny, RER D, une attaque « exceptionnelle », témoignent des conducteurs

    "Far West", "attaque de diligence", "voyageurs détroussés". L’attaque d’un RER D en gare de Grigny (Essonne), samedi soir, a fait fleurir les titres qui font peur. A juste titre, estime "Jérôme" (prénom modifié), conducteur depuis 2010 des trains de la même ligne D (en gros un tracé nord-sud, du Loiret à l'Oise, Melun/Malesherbes-Orry-la-Ville/Creil), qui dépend de la SNCF. "On signale régulièrement des vols, des bagarres ; on isole parfois des voitures pour nettoyer des taches de sang. Ces bandes font du trafic, ont des moyens, et leur but est de voler. Dans certaines gares, je ne fais pas le fier", témoigne le cheminot."Je ne suis pas surpris, même si l’ampleur de cette attaque est exceptionnelle", assure pour sa part Laurent Gallois, lui aussi conducteur de RER, sur la ligne B (nord-sud, Yvelines-Val d'Oise, de Saint-Rémy-les-Chevreuse/Robinson à Charles-de-Gaulle/Mitry-Claye), et syndicaliste pour l’UNSA. "Ils étaient sans doute très organisés. Certains membres de la bande devaient s’être positionnés dans le train, d’autres sur le quai, pour guetter. Ils ne sont pas idiots. Lorsque j’étais conducteur de métro, j’avais repéré ce manège : trois types qui passent de voiture en voiture, repèrent leur proie avant de la détrousser", raconte-t-il.
    Un fait rarissime.Le hold-up de Grigny n’en reste pas moins un fait très rare sur le réseau francilien, et demeure circonscrit à certaines gares bien précises, dans l’Essonne ou en Seine-Saint-Denis, constatent les conducteurs. "Sur la ligne A, il peut y avoir des bagarres, mais je n'ai pas entendu parler d'un coup de ce genre", témoigneCédric Gentil, conducteur du RER A(est-ouest, Yvelines-Seine-et-Marne, de Saint-Germain-en-Laye/Poissy-Boissy-Saint-Léger-Marle-la-Vallée) et auteur d'un récent ouvrage où il raconte son métier. Seul @rerDinsider, conducteur sur la D, "jamais confronté à une attaque de ce type", estime qu'il "n'y a pas plus de risque à Grigny qu'à un autre endroit de la ligne".
    L’affaire rappelle cette attaque d’un TGV à Marseille, il y a quelques semaines. L’enquête avait révélé qu’il s’agissait du tournage d’un clip de rap ayant mal tourné. A l’occasion, L’Express avait répertorié les derniers faits similaires: un train de fret immobilisé à Marseilleen 2011, des marchandises dérobées dans le même secteur en 2008. Et puis cette attaque du train régional Nice-Lyon, le 1er janvier 2006 à l’aube, qui avait à l’époque déclenché les mêmes commentaires indignés.
    Entre 3 et 20 minutes pour prévenir la police. Confronté à une telle agression, que peut faire le conducteur, isolé dans la cabine de conduite ? "Si le micro rapporte des bruits suspects, des cris, des pleurs, on lance une annonce ; si personne ne se manifeste, il faut prévenir l’agent de régulation du trafic qui se charge d’avertir la police", raconte "Jérôme", sur la ligne D. Le tout peut prendre "de 3 à 5 minutes", estime-t-il. Mais parfois beaucoup plus longtemps. "Ça m’est arrivé à Massy, il y a quelques années", se souvient Laurent Gallois, sur la ligne B. "J’ai alors prétexté une avarie pour arrêter la machine quelques centaines de mètres avant la gare et j’ai prévenu le régulateur. Mais le réseau n’est pas toujours très bon, le son grésille. Les forces de l’ordre ne sont arrivées que 20 minutes plus tard et les voleurs aveint eu le temps de jeter leur butin par la fenêtre", témoigne-t-il.
    Le conducteur prend sa casquette de syndicaliste pour dénoncer la "déshumanisation" des transports collectifs. "Des agents en gare, attentifs à ce qu’il s’y passe, pourraient prévenir en cas de mouvement suspect", affirme-t-il. Laurent Gallois constate aussi que les voyageurs n’osent pas se regarder, et ne se parlent que très rarement. "De plus en plus des femmes seules s'installent dans la première voiture, juste derrière le conducteur", ajoute-t-il. Des caméras de surveillance sont installées peu à peu dans les rames. "Mais face à ce type d’attaque, je ne suis pas sûr que ce soit utile", déplore "Jérôme". Le conducteur précise que "désormais, le soir, sur la ligne D, des maîtres-chiens arpentent les quais". Faudra-t-il poster un vigile armé dans chaque rame ? Dans certaines villes d’Amérique latine, c’est déjà le cas.
    NB, 19 mars, 20h35. Suite au dépôt de plusieurs commentaires à tonalité raciste, il a été décidé de fermer l'accès aux commentaires au-dessous de cet article. Une première sur ce blog.
    http://transports.blog.lemonde.fr/20...cteurs-de-rer/

  3. #3
    Encore le terme raciste!


    Je ne savais pas qu'il y avait autant de noir en France.

Règles des messages

  • Vous ne pouvez pas créer de sujets
  • Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
  • Vous ne pouvez pas importer de fichiers joints
  • Vous ne pouvez pas éditer vos messages
  •  
  • Les BB codes sont Activés
  • Les Smileys sont Activés
  • Le BB code [IMG] est Activé
  • Le code [VIDEO] est Activé
  • Le code HTML est Désactivé